Pas de répit pour le Trimemphré

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(MAGOG) Pas de répit pour le Triathlon Trimemphré qui célébrera son 20e anniversaire en 2015 alors que l'événement phare de cette discipline au Québec prendra l'affiche, comme ce fut le cas en 2014, sur deux jours, plus précisément les 24 et 25 juillet.

Pas moins de 2500 triathlètes avaient nagé, pédalé et couru à Magog en 2014. Comme le Trimemphré sera à nouveau l'hôte d'étapes de la Coupe du Québec, des Championnats canadiens groupes d'âge (distance olympique) et d'une épreuve de la Coupe panaméricaine (CAMTRI), il y a fort à parier que ce chiffre sera à nouveau atteint, voire dépassé, l'été prochain. Mentionnons que le Trimemphré attire des athlètes de tous les niveaux, soit U5 à longue distance.

«On a encore du plaisir à organiser cet événement, fait valoir René Pomerleau, directeur de course du Trimemphré. C'est pour cette raison que nous sommes rendus à fêter notre 20e anniversaire.»

Pomerleau lui-même en sera à 19e année à la tête du Trimemphré. «Je suis tout simplement chanceux d'être bien entouré. En plus, le triathlon repose sur des bases solides avec le club local à Magog qui compte 150 membres. Nous sommes au pays du hockey et du soccer pour les jeunes. C'est merveilleux que cette discipline conserve sa place au soleil au Québec», soutient le grand manitou du Trimemphré.

René Pomerleau parle d'une croissance qui s'étend à la grandeur de la province. «On se dit toujours à Magog qu'on a atteint le plafond, mais on bat régulièrement des records d'inscription. C'est un phénomène qu'on voit aussi dans la majorité des triathlons organisés au Québec. Il faut s'en réjouir», clame Pomerleau.

Circulation

S'il fait l'unanimité auprès des participants, le Trimemphré agace une petite portion de la population magogoise et de quelques commerçants situés tout près de la pointe Cabana, plateau principal du triathlon. Ceux-ci sont irrités par la fermeture de certaines routes. Aux dires de certains commerçants, les caisses enregistreuses cessent de sonner durant la présentation du triathlon.

«Nous sommes conscients des irritants que cela peut occasionner et chaque année on pose des petits gestes pour améliorer les choses. On fera encore plus attention cette année et déjà nous sommes en contact avec la Régie de police Memphrémagog pour voir ce qu'il est possible de faire avec la circulation. Un comité spécial invitera les commerçants à une rencontre d'information prochainement. Il n'y a aucun doute que c'est possible de cohabiter. Il faut trouver des solutions ensemble», a révélé René Pomerleau, en ajoutant du même souffle qu'il faut aussi reconnaître les retombées du triathlon durant la semaine précédant l'événement.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer