Enquête publique à Lac-Mégantic: le conseil donne son appui

Colette Roy Laroche... (Archives La Tribune, Jocelyn Riendeau)

Agrandir

Colette Roy Laroche

Archives La Tribune, Jocelyn Riendeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

(LAC-MÉGANTIC) Les élus municipaux de Lac-Mégantic ont donné leur appui à la pétition du Comité citoyen de la région du lac Mégantic demandant une enquête publique indépendante sur la tragédie du 6 juillet 2013. Discuté en comité permanent du conseil, lundi soir, le sujet a fait l'objet d'un communiqué de presse publié hier.

Le fait que ce sont des citoyens de Lac-Mégantic qui ont mis en place la pétition, traduisant leur désir de mieux comprendre et d'identifier les failles dans la réglementation sur la sécurité ferroviaire, a été pris en considération.

«Les citoyens de Lac-Mégantic subissent les contrecoups de cette tragédie depuis plus de 20 mois. Si leur volonté est de demander une commission d'enquête indépendante sur cet accident, nous appuyons leur démarche. Nos citoyens nous disent qu'ils ont besoin de ces réponses. Nous sommes leurs représentants et c'est pour cette raison que nous appuyons cette demande», a expliqué la mairesse Colette Roy Laroche.

L'appui du conseil municipal est assorti de la permission de placer la pétition au Centre sportif Mégantic, où le public aura la possibilité de la signer.

Questionnée à savoir si, 20 mois après la tragédie, il se fait tard pour tenir une enquête publique indépendante sur cet événement, la mairesse croit que le sujet est toujours d'actualité.

«Les nombreux accidents des derniers temps, au Canada, des déraillements de citernes de pétrole sur les chemins de fer, ont sûrement alimenté la réflexion des Méganticois, et ce malgré les nouvelles mesures en place. Les citoyens sont tourmentés par la tragédie, à des degrés différents. Ils veulent mieux comprendre ce qui s'est passé. Une enquête publique va dégager des constats et des conclusions. Des recommandations vont en découler», a déclaré Mme Roy Laroche.

Tourner la page

«Il faut se rappeler les résultats de l'étude de la Direction de la santé publique, récemment, qui a révélé que 50 pour cent des citoyens de notre ville ont connu des épisodes dépressifs, vivant des périodes difficiles. Cela signifie que la moitié de nos citoyens n'a pas encore réussi à tourner la page. Cette démarche devrait les aider à passer outre l'épreuve qu'ils ont vécue», poursuit la mairesse.

Mme Roy Laroche a l'intention de signer la pétition, à titre personnel.

«Les conseillers sont également libres de le faire, comme simples citoyens», a-t-elle précisé.

«En tant que gouvernement local, nous participons à toutes les rencontres de tous les comités. Nous croyons qu'un changement de culture s'impose. Nous devons constamment remettre la sécurité en premier lieu dans nos priorités, car nous payons cher pour cette tragédie dont les impacts se feront sentir pendant des années sur notre communauté. Il ne faut pas que cela se reproduise. En Ontario, ils l'ont échappé belle, encore une fois, un déraillement est survenu quatre kilomètres avant un village... L'enquête publique constitue un outil de plus pour que la démocratie puisse faire la lumière sur l'événement.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer