Hiver rude, printemps tardif

La neige et le froid sont encore bien... (Imacom, René Marquis)

Agrandir

La neige et le froid sont encore bien présents en Estrie.

Imacom, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Sherbrooke) Ça ne paraît pas tellement quand on regarde toute la neige qui recouvre encore le sol, mais le printemps est bel et bien arrivé! Cependant, malgré le fait que l'équinoxe soit derrière nous, le printemps «météorologique» n'est pas encore arrivé, puisque les températures sous les normales continueront pour quelque temps encore, souligne Environnement Canada.

L'hiver ne fait pas que s'éterniser; il a été particulièrement froid cette année. Ce n'est pas qu'une impression! La température moyenne du 21 décembre au 19 mars à Sherbrooke a été de -12,1 degrés Celsius, alors que la normale est de -9,6 degrés.

Si la température se situait bien au-dessus des normales à la fin du mois de décembre (on se souvient notamment du Noël blanc que nous n'avons pas eu cette année), c'est vraiment le froid mordant du mois de février qui a permis de rattraper la donne.

À Sherbrooke, en février, la température moyenne était de -17,2 degrés, alors que la normale est... de -9,9 degrés. L'ancien record de froid pour le mois complet de février, soit -15,6 degrés, datait de 1979. «On a battu le record de quasiment 2 degrés, c'est énorme! Et on se retrouve à 7,3 degrés d'écart par rapport à la normale», souligne Maxime Desharnais, météorologue chez Environnement Canada.

D'ailleurs, deux records quotidiens ont aussi été battus à Sherbrooke. Le maximum le plus froid pour un 1er février était de -15,6 degrés (1971), et il a fait un maximum de -16,5 degrés ce même jour cette année.

Encore plus impressionnant : le 24 février, le mercure est descendu jusqu'à -33,3 degrés, alors que le plus bas minimum pour ce jour était de -27,1 degrés en 1989.

«Des fois, il faisait trop froid pour aller jouer dehors ou pour aller en quatre roues avec mon grand-père. Mais on en a fait quand même un peu!»


Les températures sous les normales se poursuivront donc encore un peu, mais l'écart sera nettement moindre qu'en février, prédit Environnement Canada.

Jean-Gabriel Baillargeon, Sherbrooke : «Des fois, il faisait trop froid pour aller jouer dehors ou pour aller en quatre roues avec mon grand-père. Mais on en a fait quand même un peu!»

Stanley Cuff, Sherbrooke : «On a un bel hiver cette année! Au mois de janvier, on n'a pas eu de redoux ni de pluie. Et quand il commencera à faire beau, on va en profiter!»

Réal Baillargeon, Sherbrooke : «J'ai assez hâte que ça finisse! C'est effrayant. Le froid n'a pas lâché! J'aime faire du VTT, mais il y a des journées où je n'y ai pas été parce qu'il faisait trop froid.»

Joannie de la Sablonnière, Verdun : «Je pense qu'on a eu un hiver très froid, et j'ai très hâte que ça finisse pour pouvoir aller pêcher. Normalement, en mars, on peut, mais là non parce qu'il ne fait jamais assez chaud!»

Josée Dupuis, Sherbrooke : «Les gens sont juste tannés, ça fait longtemps qu'on n'a pas connu un hiver froid comme cette année. Mais je pense que c'est ça, l'hiver au Québec! Ça ne m'a rien empêché de faire. C'est sûr que si on me demande ma saison préférée, je vais dire l'été, mais je ne peux pas dire que le froid m'a dérangé.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer