Des employés du MTQ prévoient des moyens de pression

Yvan Larochelle, président du Syndicat de la fonction... (IMACOM, Maxime Picard)

Agrandir

Yvan Larochelle, président du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec-section Estrie.

IMACOM, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le président du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec-section Estrie, Yvan Larochelle, s'est adressé au ministre des Transports Robert Poëti vendredi à l'issue de la conférence de presse portant sur les investissements dans le réseau routier estrien. Cherchant à dénoncer les conditions de travail de ses membres, M. Larochelle s'est présenté au micro pendant la période de questions. Le ministre l'a plutôt invité à discuter en privé.

Après la rencontre, M. Larochelle a fait savoir que des moyens de pression des ouvriers du ministère des Transports sont à prévoir dans les prochaines semaines. «J'espère que les gens comprendront que nous nous battons pour quelque chose. Ce n'est vrai qu'on nous donnera seulement trois pour cent sur cinq ans. Nous ferons une demande de vote de grève et de moyens de pression. Il faudra faire comprendre aux gens que nous sommes en train de perdre nos conditions de travail. Ce n'est pas vrai que nous sommes largement payés. Nous ne gagnons même pas 18 $ de l'heure. Nous voulons seulement récupérer ce que nous méritons.»

Yvan Larochelle prétend que ses membres ont été défavorisés dans la répartition du travail cet hiver. «Durant tout l'hiver, on a fait travailler des entrepreneurs privés pendant que nous sommes en chômage. Nous travaillons pour le Ministère. Je voulais demander au ministre si c'était plus important pour lui de faire travailler son monde. Nous coûtons beaucoup moins cher», a-t-il mentionné.

M. Larochelle a demandé au ministre de porter ses demandes auprès des ressources humaines à Québec. Lors du point de presse, il a été question de 859 emplois créés ou maintenus sur les 129 chantiers à réaliser entre 2015 et 2017. «Qui va avoir ces emplois? Il y a assez de travaux à faire pour faire travailler tous nos membres.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer