Les commerçants de Magog craignent la perte de stationnement

Prévue dans le cadre du projet de revitalisation... (La Tribune, Jean-François Gagnon)

Agrandir

Prévue dans le cadre du projet de revitalisation du centre-ville de Magog, la reconfiguration du secteur du parc des Braves inquiète la CCIMO.

La Tribune, Jean-François Gagnon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(MAGOG) Encore imprécis, le projet de revitalisation du centre-ville de Magog inquiète malgré tout les dirigeants de la Chambre de commerce et d'industrie Magog-Orford (CCIMO).

«La Chambre de commerce et d'industrie Magog-Orford est extrêmement préoccupée par le projet de revitalisation du centre-ville de Magog», a révélé jeudi l'avocat Alain Thivierge, un des trois coprésidents de l'organisme.

Les inquiétudes de la CCIMO sont apparues après une rencontre récente concernant le projet de revitalisation. À cette occasion, la Ville de Magog, des commerçants et de simples citoyens ont discuté de l'avenir du parc des Braves. La Ville en a profité pour dévoiler son intention d'agrandir ce parc et de réduire la superficie du stationnement voisin.

«Les commerçants du centre-ville se plaignent depuis plusieurs années du manque criant de stationnement au centre-ville. Il faut comprendre que les espaces de stationnement servent non seulement la clientèle des commerces, mais également aux employés qui y travaillent», explique M. Thivierge.

Ce dernier enchaîne en affirmant que la «situation économique est difficile actuellement pour les commerçants, et la CCIMO ne croit pas que la diminution des places de stationnement au profit des espaces verts va créer une dynamique commerciale favorable.»

Alain Thivierge ajoute que plusieurs parcs existent sur le territoire de Magog. «L'un d'entre eux, la pointe Merry, est un des plus beaux au Québec. Et il est à proximité du centre-ville.»

Enfin, M. Thivierge demande à la Ville de donner des détails sur la durée des travaux prévus au centre-ville et d'élaborer un plan d'action pour «minimiser les impacts sur les commerces». La Ville planifie aussi de procéder à l'enfouissement des fils électriques et de surélever la chaussée, ceci afin qu'elle soit à la même hauteur que les trottoirs.

Collaboration

Coprésidente du comité de revitalisation mis en place, la conseillère municipale Diane Pelletier se dit «consciente des préoccupations des commerçants». Elle promet que leur opinion continuera de compter tout au long du processus devant mener à la réalisation du projet de revitalisation.

Pour rassurer les personnes inquiètes, Mme Pelletier indique que les places de stationnement perdues seraient normalement remplacées par d'autres un peu plus loin. «On veut notamment trouver des solutions pour les voitures des employés des commerces», souligne la conseillère municipale.

N'empêche, elle laisse entendre que le manque de stationnement au centre-ville n'est pas un problème majeur. «Selon notre étude, on observe ça seulement sur une partie de la rue Principale, soit entre Merry et le parc des Braves environ, et à des heures bien précises.»

Diane Pelletier soutient qu'il est important de reconfigurer le secteur du parc afin qu'il puisse accueillir plus aisément des activités diverses

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer