Bois-Francs : les enseignants se préparent

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Yanick Poisson
La Tribune

(VICTORIAVILLE) Dans une ultime tentative de faire comprendre leur réalité et leurs revendications, une soixantaine de professionnels du Syndicat de l'enseignement des Bois-Francs (SEBF) ont rencontré les commissaires de la Commission scolaire des Bois-Francs, lundi soir. La rencontre ne s'est pas déroulée comme prévu et les enseignants envisagent maintenant des moyens de pression.

« Nous avons un panier de surprises, confirme la présidente du Syndicat, Nancie Lafond. Ces moyens de pression seront surtout décentrés dans les écoles et auront pour objectif de donner de la visibilité à notre point de vue. Nous voulons remettre l'éducation au coeur des priorités. »

Les enseignants de la région s'inquiètent notamment de voir leur tâche s'alourdir. On veut effectivement leur retirer les cinq heures hebdomadaires rémunérées pour la préparation de cours et la correction afin de les remplacer par huit heures de tâches auprès des élèves prescrites par la direction.

Mme Lafond estime que les enseignants accomplissent déjà beaucoup de tâches en dehors des 32 heures rémunérées et que cette modification aura pour effet d'accentuer un fardeau déjà trop important. « Au contraire, ce qu'on demande à l'employeur c'est un peu d'air. Les enseignants font déjà beaucoup de travail les soirs et les fins de semaine. Au cours des dernières années, notre tâche s'est alourdie avec les nombreux comités et activités », précise-t-elle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer