Un hiver béni pour les motoneigistes

Ce sont peut-être les motoneigistes qui ont le plus profité du rude hiver que... (Imacom, René Marquis)

Agrandir

Imacom, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

<p>Christine Bureau</p>

(Valcourt) Ce sont peut-être les motoneigistes qui ont le plus profité du rude hiver que le Québec traverse cette année. En Estrie, ils ont pu rouler en grand nombre sur de beaux sentiers que le froid a pris plaisir à entretenir.

« La saison a été merveilleuse! J'ai eu beaucoup de téléphones de gens qui nous félicitaient de l'état des pistes. Cette année, je n'ai eu que des félicitations », se réjouit le président de l'Association sportive Wee-Ski de Weedon, Jean-Marc Béland.

Ouvert dès le début du mois de décembre, le club de motoneige a profité du redoux qui a suivi. « Ça a fait geler le fond des sentiers. Il faut passer la surfaceuse souvent parce qu'il y a beaucoup de gens qui passent. Beaucoup plus de gens que l'an passé! C'est une très belle saison », poursuit-il.

Selon la Sûreté du Québec, le nombre de décès cette saison est de 26 motoneigistes, le pire bilan depuis 2007-2008. M. Béland ne croit toutefois pas qu'il y a un lien avec l'état des sentiers. « C'est sûr qu'il y a des endroits où il y a moins de neige qu'ici, mais il y a beaucoup d'accidents qui arrivent hors-pistes ou en traversant la route. Il y a eu des noyades en début de saison aussi », note-t-il. Sans compter que l'augmentation du nombre de décès peut aussi être liée à la hausse de motoneigistes.

Daniel Beaudette est président du Club de motoneige Harfang de l'Estrie. En dix ans de service, aucun décès n'est survenu sur ses sentiers, mais il a lui aussi remarqué un plus grand achalandage, dont plusieurs nouveaux membres. « Ça a été merveilleux! Cette année, on a encore pour au moins deux, trois belles semaines de motoneige. Qu'est-ce que vous voulez demander de plus ? », lance-t-il.

Dans les commerces spécialisés

La saison a également été propice aux ventes dans les magasins spécialisés. Chez L'Ami Denis, une boutique sherbrookois qui vend des accessoires, il y a eu un bel achalandage cette saison. « C'est sûr que plus les véhicules servent, plus ça incite les gens à renouveler leurs équipements », fait valoir l'un des propriétaires, Joselito Scrosati.

Chez Performance NC Valcourt, les ventes de motoneiges, neuves comme usagées, se font surtout avant le 25 décembre ou lors des ventes du printemps. Et cette année, bonne nouvelle pour les concessionnaires, presque tous les véhicules non-courants ont trouvé preneur. « C'est une période qui est très agréable pour nous. Ça veut dire qu'on recommence à neuf l'an prochain », note le directeur général du magasin de Valcourt, Mario Talbot.

Enfin, l'engouement s'est fait ressentir jusqu'à la Brasserie Lac Brompton, un endroit fort fréquenté par les motoneigistes. « On a eu une très très bonne saison. La semaine, on peut faire entre 70 et 130 dîners, ce qui est très bon vu qu'on est assez éloignés des grands centres. La fin de semaine, ça montait entre 250 et 300 dîners. La plupart arrivait en motoneige, quatre-roues ou quads », fait remarquer la gérante, Julie Bolduc. Une bonne nouvelle également pour les employés, qui ont vu leur nombre de quarts augmenter, ajoute-t-elle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer