Difficultés économiques dans la MRC des Sources: la confiance demeure

Le maire d'Asbestos et préfet de la MRC des Sources, Hugues Grimard demeure... (Imacom, Jocelyn Riendeau)

Agrandir

Imacom, Jocelyn Riendeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yvan Provencher
La Tribune

(Asbestos) Le maire d'Asbestos et préfet de la MRC des Sources, Hugues Grimard demeure confiant pour la relance des Serres Savoura à Danville et des Viandes Laroche à Asbestos, des difficultés qui à son avis, seront surmontées prochainement.

Hugues Grimard... (Archives La Tribune) - image 1.0

Agrandir

Hugues Grimard

Archives La Tribune

Loin d'être découragé par la succession de mauvaises nouvelles économiques que connaît la région, dont la faillite du producteur de tomates Savoura, il estime que le marché en ce domaine est solide, toujours en croissance. «Nous nous dirigeons vers une relance importante et solide. Plusieurs entreprises ont démontré de l'intérêt pour les serres en question et d'ailleurs, les activités de production de tomates s'y poursuivent toujours.

Dans le cas des Viandes Laroche, il confirme que le marché est plus difficile. «C'est moins dispendieux de faire abattre une bête pour un éleveur aux États-Unis qu'au Québec. Nous avons accompagné cette entreprise dans son développement et nous allons continuer de le faire, nous avons confiance en les dirigeants en place et leur plan d'affaires est toujours valable».

Modifier les règles

Élaborant sur les difficultés de l'entreprise les Viandes Laroche, le maire souhaite que le ministère de l'Agriculture et son ministre, Pierre Paradis, interviennent pour modifier les règles relatives à l'abattage, les adaptant aux réalités d'aujourd'hui, ce pour permettre aux abattoirs de la province une viabilité essentielle.

Selon le préfet de la MRC, le contexte économique difficile n'est pas propre à sa région. «La situation est difficile partout au Québec et même à travers le monde. Il faut continuer à travailler fort pour accompagner nos entreprises, les soutenir. Lorsqu'on fait du développement, on a souvent de bonnes nouvelles, mais il faut s'attendre également à de moins bonnes parfois», comme dans le cas présent avec les difficultés de deux des entreprises touchées générant pratiquement le plus d'emplois dans la région.

Il reconnaît que le dossier de relance avec le fonds de 50 M$ mis à la disposition de la région pour diversifier et réorienter son économie ne progresse pas assez vite. «Nous sommes en attente du suivi d'une rencontre que nous avons eu avec le ministre délégué à l'Économie, Jean-Denis Girard, en septembre dernier. Cette rencontre faisait suite à une promesse du premier ministre Philippe Couillard lors de la dernière élection provinciale affirmant que les paramètres du fonds d'intervention seraient revus pour les rendre plus souples et ainsi faciliter des interventions plus rapides et moins complexes.

Hugues Grimard se donne comme priorité de régler ce dossier positivement avant la fin de la présente session parlementaire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer