Un vieux record de froid a été battu

En affichant une température de moins 33 degrés, mardi matin, le mercure... (Imacom, Jocelyn Riendeau)

Agrandir

Imacom, Jocelyn Riendeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) En affichant une température de moins 33 degrés, mardi matin, le mercure battait un vieux record datant de 1989 en Estrie. Ce 24 février-là, il avait fait moins 27 degrés.

«Six degrés de différence,  c'est beaucoup», constate André Cantin, météorologue chez Environnement Canada.  «Souvent, quand on bat un record, c'est par quelques dixièmes de degrés.»

«Ça va avec notre mois de février qui est très froid. Il a fait moins 17 degrés en moyenne depuis le début du mois, alors que la normale est à moins 10.»

Normal donc que mardi matin, les moteurs des véhicules semblaient ne pas vouloir se mettre en marche. Qu'en mettant le nez dehors, on avait envie de retourner à l'intérieur. Que la fumée des cheminées montait en flèche vers le ciel.

«Tout le Québec gèle, ajoute M. Cantin. Il n'y a pas eu de période de temps doux durant février. La journée de dimanche a été la plus chaude avec moins trois degrés.»

«Même que janvier a été moins froid que février. Nous avions connu des périodes en dents de scie, entre le chaud et le froid. Des températures en haut du point de congélation et le lendemain, un moins 20 degrés.»

M. Cantin explique que le courant-jet a décidé d'établir campement aux États-Unis cet hiver. Les gens de la côte est ont vécu tempête après tempête. La neige et le temps froid ont été plus fréquents qu'à l'accoutumée.

«Nous avons donc reçu des vents du nord qui nous ont gardés dans l'air froid», note le spécialiste.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer