La caserne trois fermera à Magog

La caserne de pompiers que possède la Ville de Magog dans le secteur du lac... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(MAGOG) La caserne de pompiers que possède la Ville de Magog dans le secteur du lac Lovering fermera ses portes de manière définitive en octobre prochain. Il s'agit toutefois d'une décision sans impact ou presque sur les résidents du secteur concerné.

La décision de procéder à la fermeture de la caserne trois de la municipalité a été rendue publique lors de l'assemblée du conseil municipal de Magog tenue lundi soir.

« Le bâtiment est désuet et le camion qu'il abrite aussi, indique le conseiller municipal Yvon Lamontagne, président de la Commission de la sécurité publique de la Ville de Magog. Ça fait un bon moment qu'on ne les utilise plus. Dans le fond, on ne fait que régulariser la situation. »

Les gens du secteur du lac Lovering sont desservis par les pompiers des deux casernes situées dans le noyau urbain de Magog depuis plusieurs années déjà.

« Avant la fusion, il y avait des pompiers volontaires qui habitaient près de la caserne trois et qui fournissaient un service aux gens de ce secteur. Mais les choses ont beaucoup évolué au fil des ans. En zone rurale, on est maintenant obligé d'arriver en 15 minutes avec au moins 10 pompiers et 15 000 litres d'eau », explique Yvon Lamontagne.

D'après M. Lamontagne, la caserne trois procurait un « faux sentiment de sécurité » à de nombreux citoyens habitant autour. Il croit qu'il est aujourd'hui temps de jouer davantage franc-jeu.

« On a des résultats concluants en matière de protection contre les incendies. On fait plus de prévention qu'avant et notre service d'incendie est plus efficace quand il intervient auprès de personnes blessées. Tout le monde à Magog en profite. »

Mairesse de Magog, Vicki May Hamm reconnaît toutefois que certains assureurs pourraient être tentés d'augmenter le prix de la police d'assurance de résidants du secteur du lac Lovering.

« On a vu ça dans le secteur Venise, où la même situation a été vécue par le passé, déclare Mme Hamm. Ce qu'on dit aux gens, c'est de magasiner et de vérifier auprès des autres assureurs. Dans les faits, notre décision aura un impact nul en terme de sécurité incendie. »

Notons en terminant qu'une soirée d'information concernant cette décision aura lieu le 3 mars prochain à compter de 19 h à la salle du conseil de l'hôtel de ville de Magog.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer