Paradis aurait pu éviter la crise de l'Observatoire, selon le NPD

Christian Paradis... (Archives La Presse)

Agrandir

Christian Paradis

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La crise de l'Observatoire du Mont-Mégantic aurait pu être évitée, selon l'Opposition officielle à Ottawa.

Lundi à la Chambre des communes, le député de Sherbrooke Pierre-Luc Dusseault a affirmé que le député de Mégantic - l'Érable, Christian Paradis, a été incapable de voir venir une crise dont il a lui-même été l'architecte il y a deux ans.

«L'observatoire ne sert pas qu'à observer les étoiles, puisque la crise de la semaine dernière a permis de révéler un trou noir dans le conseil des ministres conservateur: Christian Paradis.»

«Le dossier de l'Observatoire du Mont-Mégantic a révélé l'incompétence du ministre du Développement international, qui n'a pas vu venir une crise que son propre gouvernement avait programmé il y a deux ans», a soutenu M. Dusseault en chambre.

Rappelons que la semaine dernière, la survie du centre scientifique a été menacée sérieusement. In extrémis, le gouvernement conservateur a pu sauver l'observatoire équipé d'un télescope en trouvant dans la même journée les sommes nécessaires pour qu'on assure la poursuite de sa mission.

Christian Paradis savait lors du dernier «sauvetage», il y a deux ans, que le financement de l'observatoire viendrait à terme cette année, fait remarquer le NPD. «Il n'a rien fait pour assurer un financement stable et à long terme à ce joyau de notre région et même de l'est de l'Amérique du Nord», ajoute le député de Compton-Stanstead, Jean Rousseau.

Les députés ont demandé au gouvernement conservateur de présenter au plus tôt un plan de financement stable et à long terme des infrastructures scientifiques comme celle du mont Mégantic.

«Sans ça, on va se retrouver encore à la même place dans deux ans, quand le nouveau financement annoncé la semaine dernière va arriver à échéance. C'est de la responsabilité du gouvernement d'assurer la survie à long terme de l'Observatoire. Il faut se mettre au travail maintenant», a conclu Jean Rousseau.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer