Lac-Mégantic: 90% de la zone a été décontaminé

Plus de 280 000 tonnes métriques de sols contaminés ont été excavés au... (Archives La Tribune, Jocelyn Riendeau)

Agrandir

Archives La Tribune, Jocelyn Riendeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

(LAC-MÉGANTIC) Plus de 280 000 tonnes métriques de sols contaminés ont été excavés au centre-ville de Lac-Mégantic, ce qui représente 90 pour cent de la zone où des travaux de décontamination étaient requis. Ces sols contaminés sont traités selon la méthode biologique. L'ensemble des opérations devraient respecter l'échéancier prévu, qui prend fin en mars 2017, et le budget de 200 millions$, annoncé il y a plus d'un an pour les travaux de décontamination.

Voilà en substance le bilan de la situation présenté lundi soir par le ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, David Heurtel, appuyé de plusieurs spécialistes de son ministère. Une cinquantaine de citoyens sont venus les écouter dans le grand gymnase du Centre sportif Mégantic, hier soir.

Il s'agissait de la troisième soirée d'information offerte aux citoyens de Lac-Mégantic par ce Ministère depuis la tragédie du 6 juillet 2013. Les fonctionnaires ont fait une démonstration très claire, en détails et statistiques à l'appui, des travaux effectués au centre-ville depuis le 29 mai dernier, date du dernier exercice du genre.

Plusieurs travaux, dans plusieurs chantiers du centre-ville, ont été évoqués. Entre autres, la caractérisation des 39 bâtiments encore debout, pour lesquels les propriétaires ont eu des décisions difficiles à prendre, compte tenu que leur démolition complète a été décidée par les élus de Lac-Mégantic. Les travaux concernant les suivis de la qualité de l'air, de l'eau de la rivière Chaudière et du lac Mégantic, ont également été décrits en détails. Incidemment, il n'y a aucune contrainte, aujourd'hui, concernant la pêche et la consommation des poissons de la rivière et du lac.

Ces suivis environnementaux, qui exigent encore une surveillance quotidienne par les spécialistes du MDDELCC, font en sorte que les spécialistes sont toujours sur place, au centre-ville, plus de 19 mois après la tragédie.

Le responsable de chantier, Paul Benoît, a fait état des travaux à effectuer en 2015, concernant les édifices à démolir et l'énorme bassin de captage des eaux, situé dans l'ancien stationnement du centre-ville sinistré.

La Dre Mélissa Généreux, directrice de la Santé publique de l'Estrie, est venue rassurer la population sur les risques à la santé. Elle a exprimé sa préoccupation que soient bien protégés les citoyens de Lac-Mégantic. Elle a parlé de la découverte fortuite d'amiante dans les sols et de la cessation immédiate des travaux pour bien analyser la situation. Autant pour les travailleurs que pour la population, la concentration de l'amiante et la durée possible d'exposition à cette fibre cancérigène ne représentaient pas de risques potentiels.

Lors de la période de questions, un citoyen s'est inquiété de la lenteur des travaux de décontamination et du moment où il pourra récupérer son terrain du centre-ville pour en disposer à sa guise.

En point de presse, après la rencontre d'information, le ministre a insisté sur le fait que 117 fournisseurs sur 128 ont été complètement payés pour leur travail au centre-ville de Lac-Mégantic.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer