Les Fêtes victoriennes font relâche

Le président des Fêtes victoriennes, Paul Groleau, a annoncé que l'événement... (Photo tirée de Facebook)

Agrandir

Photo tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Yanick Poisson
La Tribune

(Victoriaville) Le président des Fêtes victoriennes, Paul Groleau, a annoncé que l'événement fera relâche cette année, le temps de reprendre son souffle et de revoir son financement.

Il faut dire que l'organisation d'une activité comme les Fêtes victoriennes requiert passablement de « jus de bras » et qu'on a eu beaucoup de mal à convaincre les visiteurs au cours des dernières années. En septembre, au lendemain de la plus récente édition, M. Groleau traçait d'ailleurs un sombre bilan, évaluant à environ 4000 visiteurs la participation de la population. Il estimait alors que les gens de la région avaient délaissé l'événement.

Perte de 7800 $

Le rendez-vous historique, qui a eu lieu chaque année depuis 15 ans au cours du week-end de la fête du Travail, a essuyé des pertes de l'ordre de 7800 $ en 2014. On évalue le déficit accumulé à quelque 50 000 $ pour les quatre dernières éditions.

À l'image de ce que le Festival international de musique actuelle avait fait en 2009, les Fêtes victoriennes profiteront de cette année sabbatique afin de revoir leur mode de financement, rencontrer de nouveaux partenaires financiers et réorganiser leur programmation. On envisage, entre autres, la possibilité de modifier la formule de l'événement. Il est également possible que l'on change de date afin de bénéficier d'une température plus clémente.

À moins d'un revirement de situation, l'organisation espère être en mesure d'annoncer les fruits de sa réflexion au cours de la prochaine année afin d'inviter la population à de nouvelles festivités en 2016.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer