Une bière pour la cause des femmes

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Ayant recueilli plus de 21 000 $ au profit de L'Association du marais de la Rivière-aux-Cerises (LAMRAC), la Microbrasserie La Memphré à Magog prend maintenant le Centre des femmes Memphrémagog sous son aile.

La Microbrasserie La Memphré a réussi à amasser précisément 21 173 $ pour LAMRAC, et ce, sur une période d'un peu moins de cinq ans. Comment? En majorant de 1 $ le prix d'une de ses bières, baptisée La Swomptueuse. Chacun des dollars supplémentaires déboursés au fil des ans a été remis à l'organisme à caractère environnemental.

Directrice générale de la LAMRAC, Stéphanie Houde est évidemment reconnaissante envers les deux copropriétaires de La Memphré, Jennifer D'Arcy et Todd Pouliot.

«On se trouve très chanceux d'avoir pu compter sur cet argent, confie Mme Houde. Ça nous a permis de développer notre volet éducatif. On en voudrait plus des gens comme ces deux entrepreneurs. En soutenant des organismes du milieu, ils jouent un rôle précieux dans la communauté.»

Récemment, LAMRAC a appris qu'elle ne recevrait plus de soutien financier de la part de la microbrasserie magogoise. La raison en est fort simple : Jennifer D'Arcy et Todd Pouliot souhaitent donner un coup de main à un autre organisme du milieu, en l'occurrence le Centre des femmes Memphrémagog.

Pour recueillir de l'argent au profit du Centre des femmes, la microbrasserie emploiera la même méthode que celle utilisée pour LAMRAC. La bière vendue change toutefois de nom. Elle a été nommée La Femmeuse.

Un projet à concrétiser

Le Centre des femmes ignore combien d'argent il recevra grâce aux efforts de La Memphré. Par contre, il espère concrétiser un projet bien concret à moyen terme, soit déménager dans de nouveaux locaux.

«On a besoin de 75 000 $ pour déposer une mise de fonds en vue d'acheter une maison, indique la coordonnatrice du centre, Angèle Laroche. On a déjà 25 000 $ et on recherche une somme additionnelle de 50 000 $.»

Occupant actuellement des locaux au sous-sol d'un immeuble du centre-ville de Magog, le Centre des femmes aimerait procéder à son déménagement à la fin de son bail, en 2016.

«On espère trouver une maison dans la partie centrale de Magog, précise Angèle Laroche. On désire un lieu plus accessible pour la clientèle, comparativement à nos locaux actuels, avec une cuisine complète et des bureaux offrant une plus grande confidentialité.»

Sans surprise, Mme Laroche salue le geste posé par les copropriétaires de la Microbrasserie La Memphré. «C'est merveilleux, ce qu'ils font pour nous! Ça nous stimule.»

M. Pouliot laisse pour sa part entendre qu'il est normal pour une entreprise comme la sienne de redonner à sa communauté. «Les gens nous encouragent en venant chez nous et, en retour, on les aide à notre manière. On proposera toujours une bière pour une bonne cause. Ce n'est pas quelque chose d'exigeant pour nous», assure-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer