Mont Orford : la Corporation donne sa version des faits

Jacques Demers... (Archives La Tribune)

Agrandir

Jacques Demers

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(MAGOG) La Corporation ski et golf Mont-Orford a décidé de donner sa version des faits après l'annonce de la dissolution prochaine de la Coopérative de solidarité du Mont-Orford.

En expliquant les raisons qui ont mené à la décision de dissoudre la Coopérative du Mont-Orford, les administrateurs de cette organisation avaient soutenu lundi que les discussions avec la Corporation ski et golf Mont-Orford avaient achoppé à cause de craintes liées au mode de gouvernance des coopératives.

Cependant, dans un communiqué publié jeudi, la Corporation ski et golf Mont-Orford indique plutôt que ses craintes étaient reliées au «modèle financier de la coopérative».

Joint par La Tribune, le président de la corporation, Jacques Demers, a précisé que son organisation aurait été plus réceptive à une fusion si la coopérative avait été en mesure de fournir une importante somme d'argent dès le départ.

«Selon le scénario qui nous était proposé, on aurait transféré les actifs de la station de ski et du terrain de golf à la coopérative, ce qui lui aurait permis d'accueillir de nouveaux membres et d'amasser des fonds supplémentaires. On jugeait que c'était trop risqué. Les actifs que nous gérons appartiennent à la collectivité et il fallait en tenir compte», a expliqué M. Demers.

Pourtant, les administrateurs de la Coopérative du Mont-Orford croyaient pouvoir recueillir une somme de cinq millions $ simplement en rendant disponibles des centaines de parts privilégiées. «C'était intéressant, mais on n'avait pas de garantie que l'objectif serait atteint», note le président de la Corporation ski et golf Mont-Orford.

Quoi qu'il en soit, la corporation salue le travail accompli, au fil des ans, par les administrateurs de la Coopérative du Mont-Orford, une organisation qui n'a jamais tenu les rênes de la station Mont Orford malgré son nom. «On tient à les remercier pour leurs efforts et leur implications.»

Jacques Demers ajoute en terminant que la Corporation ski et golf Mont-Orford a maintenant les moyens de «mettre en place un plan d'immobilisations et d'investissement qui fera d'Orford une station touristique de premier ordre.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer