CISSS au Centre-du-Québec: «On a fait un pas», dit Cusson

Alexandre Cusson... (Archives La Tribune)

Agrandir

Alexandre Cusson

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(DRUMMONDVILLE) Le maire de Drummondville, Alexandre Cusson, n'est évidemment pas satisfait d'avoir échoué dans sa tentative de convaincre le ministre de la Santé Gaétan Barrette d'accorder un CISSS au Centre-du-Québec. Il considère toutefois que la région a réussi à gagner quelques points par rapport à la situation précédente.

Lors d'une récente rencontre avec le ministre, le maire a obtenu la confirmation que le Centre-du-Québec serait bien représenté au sein du Centre intégré. Il a notamment été discuté que chaque région soit représentée au conseil d'administration du nouvel organisme en fonction de son poids démographique, ce qui n'était pas le cas lors du règne des agences de santé.

«Il ne faut pas oublier qu'il y avait l'Agence de santé Mauricie-Centre-du-Québec où nous n'avions aucun pouvoir de décision. Nous pensons pouvoir obtenir une représentation à peu près 50-50, ce qui nous donnera une voix au chapitre. On a fait un pas. Nous avons également suggéré que si le président est en Mauricie, que le vice-président soit nommé au Centre-du-Québec», explique M. Cusson.

Le maire se résigne, mais refuse de rentrer dans les rangs la tête entre les deux jambes. L'intégrité de sa région ne sera peut-être pas reconnue, mais il sera aux aguets afin de s'assurer que les services sont offerts de façon équitable de part et d'autre du fleuve Saint-Laurent.

«Moi et le maire de Victoriaville, Alain Rayes, avons démontré que nous étions prêts à nous tenir debout pour la région et nous serons aux aguets. Si le Centre-du-Québec est négligé par une décision, ils nous trouveront sur leur chemin», ajoute-t-il.

S'il est déjà déterminé que le siège social du CISSS sera situé à Trois-Rivières, M. Cusson espère que d'autres têtes dirigeantes du Centre se retrouveront au Centre-du-Québec. «Le ministre nous a dit que l'organigramme sera décentralisé. Il est donc possible que le directeur adjoint soit à Victoriaville ou à Drummondville», conclut-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer