Thérapie: la maison Renasci dénonce les coupes à l'aide sociale

La maison Renasci d'East Angus joint sa voix à celles de l'Association... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La maison Renasci d'East Angus joint sa voix à celles de l'Association québécoise des centres d'intervention en dépendance du Québec (AQCID) pour dénoncer les coupes à l'aide sociale pour les personnes qui entrent en thérapie pour vaincre leur dépendance.

À l'instar de huit autres centres de thérapie en dépendance de l'Estrie membre de l'AQCID, la maison Renasci craint que ces coupes annoncées par le ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale du Québec François Blais puissent avoir un impact sur l'accessibilité à leurs services.

La maison Renasci anticipe que les coupes gouvernementales puissent avoir un impact en perte d'environ 15 000 $ par mois, soit la moitié de sa masse salariale.

«En diminuant les prestations d'aide sociale, le gouvernement n'ampute pas le budget personnel des prestataires, mais bien celui des maisons de thérapie puisque nos bénéficiaires ne pourront plus payer les frais de thérapie mensuel, à 350 $ dans notre cas, pour les soins que nous leur offrons», explique le directeur et associé de la maison Renasci, Étienne Lavoie.

«Nous souhaitons vivement que cette décision de coupes soit accompagnée d'un réinvestissement direct dans les organisations qui accompagnent et soignent, avec des services de grande qualité, les gens aux prises avec des dépendances», ajoute M. Lavoie.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer