Lac-Mégantic a 108 000 $ pour acquérir une collection d'armes à feu

La Ville de Lac-Mégantic a réservé une somme de 108 000 $ à son budget 2015... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Jacynthe Nadeau</p>
Jacynthe Nadeau
La Tribune

(SHERBROOKE) La Ville de Lac-Mégantic a réservé une somme de 108 000 $ à son budget 2015 pour acquérir une collection privée d'armes à feu qui pourrait être exposée dans un éventuel espace culturel au centre-ville.

« Entre le fait de réserver des sommes d'argent et de les dépenser, il y a une énorme différence », prévient toutefois le conseiller municipal et président de la Commission des arts, de la culture et du patrimoine de Lac-Mégantic Richard Michaud. « On est loin d'avoir fait le chèque. »

En fait, la Ville fait écho à une idée qui avait été évoquée par des citoyens durant les ateliers Réinventer la ville.

La collection d'une centaine d'armes compte des pièces rares, voire uniques, dit M. Michaud. Elle a été assemblée au fil des années par un citoyen qui a approché la Ville pour s'en départir il y a de cela trois ou quatre ans. La collection avait alors été évaluée à 108 000 $ par un expert.

En mettant cette somme d'argent en réserve, le conseil municipal se dit en quelque sorte favorable à faire cheminer le projet. La Commission des arts a donc le mandat de documenter les obligations légales d'une telle acquisition, ainsi que les méthodes d'entreposage et de mise en valeur des armes.

« On va aussi regarder si un tel projet est admissible à des programmes auprès de Patrimoine Canada ou du ministère de la Culture, par exemple, explique M. Michaud, mais si ça nous coûte trop cher pour la mettre en valeur, on ne l'acquerra pas. C'est une opportunité qui nous est offerte et on va prendre le temps qu'il faut pour l'étudier. »

Quant à l'idée d'exposer une collection d'armes à feu à Lac-Mégantic, Richard Michaud y voit un potentiel intéressant à évaluer. « Il y a beaucoup de chasseurs dans la région, ça fait partie de la vie d'une bonne tranche de la population, dit-il. Maintenant est-ce que ça peut devenir attractif pour la région? Est-ce qu'un visiteur resterait une demi-journée de plus pour la visiter? C'est ce qu'il faut analyser. »

Dans le plan préliminaire de reconstruction du centre-ville, il est prévu des installations culturelles qui pourraient prendre la forme d'une maison de la culture ou d'une salle muséale. La forme reste à définir. La Commission des arts envisage aussi d'y exposer des artefacts archéologiques.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer