Une dernière messe pour le curé Lemay

Le curé Steve Lemay célébrera sa dernière messe... (La Tribune, Ronald Martel)

Agrandir

Le curé Steve Lemay célébrera sa dernière messe dimanche en l'église Sainte-Agnès, question de pouvoir se ressourcer un peu à son tour.

La Tribune, Ronald Martel

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

(LAC-MÉGANTIC) L'échéance est arrivée : le curé Steve Lemay offrira sa dernière messe à ses paroissiens, dimanche. Il quitte Lac-Mégantic pour faire le vide, se reposer. Le prêtre, dans la trentaine, a été une figure de proue dans la tourmente qui a suivi la tragédie du 6 juillet 2013, rassemblant les fidèles autour de lui, sachant guider les gens par ses encouragements, sa foi, son charisme.

« J'ai été chanceux! À mon arrivée ici, il y avait des gens de grande valeur déjà engagés, des gens de conviction, crédibles dans leur milieu. C'était facile de leur faire confiance et j'ai senti que c'était réciproque. J'étais formé pour le travail en équipe. Je me suis inséré dans le milieu... Vous savez, les curés passent, la communauté demeure. Elle va garder sa propre couleur. Il y a des gens capables ici! » plaide le curé.

« Je ne repars pas avec une page blanche. L'expérience acquise ici va me rester. Le prêtre que je suis devenu, je le dois à Lac-Mégantic, car j'ai commencé mon ministère ici, mes capacités pastorales ont été développées ici. Nous avons traversé des épreuves, de beaux défis. Rien ne se brise, les liens que nous avons tissés vont durer. Je ne quitte pas par manque d'intérêt, par manque de rêves, de projets, car j'en avais encore... »

« Je quitte pour m'appuyer sur ma relation avec le Seigneur. Je quitte pour faire pour moi ce que j'ai dit aux autres de faire pour eux : Jésus allait souvent à l'écart pour se recueillir. Je ressens le besoin de le faire dans la gratuité, pour moi. Je vais passer trois mois à Rome. Je ressens le besoin de silence, de solitude, de me taire, après toutes les prises de parole effectuées, enracinées dans la prière. L'Église suggère et favorise le ressourcement », témoigne-t-il.

Steve Lemay convient que sa vie ne s'est pas réduite à la tragédie. Il a connu plusieurs autres moments forts durant sa mission de pasteur à Lac-Mégantic.

« J'ai vécu ici plusieurs beaux moments, comme le 125e de la ville de Lac-Mégantic, avec une belle célébration à l'église. Que dire aussi du projet gigantesque des réparations de l'église, un symbole de résistance que s'est donné la population (NDLR : plus de 1,5 million $ ont été amassé dans une campagne de financement). Et combien de moments heureux, tous les baptêmes, mariages et rencontres, dans des liturgies signifiantes, avec les paroissiens, les familles... C'est pour tout ça que je vais parler d'Action de grâces, dans ma dernière messe, demain, pour ce que j'ai vécu », confie-t-il avec émotion.

Son remplaçant, le curé Gilles Baril, n'est pas un étranger dans la région de Lac-Mégantic, puisqu'il a déjà oeuvré dans des paroisses de la région.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer