King's Hall: les Comptonois rassurés, mais vigilants

Une trentaine de citoyens de Compton se sont... (La Tribune, Maryse Carbonneau)

Agrandir

Une trentaine de citoyens de Compton se sont prévalus de leur droit de parole lors de la consultation publique tenue mardi soir dans le cadre de l'adoption du « Programme particulier d'urbanisme du secteur du King's Hall ». À l'arrière-plan, attentifs aux commentaires des citoyens, la mairesse suppléante Solange Masson et Alain Beaulieu, responsable Urbanisme et réseaux.

La Tribune, Maryse Carbonneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Compton) Les citoyens venus prendre part à la consultation publique quant au développement anticipé du secteur du King's Hall en sont repartis visiblement satisfaits, notamment du travail réalisé par leur conseil municipal, leur écoute, ainsi que par les réponses reçues à leurs nombreux questionnements. Il faut dire que la municipalité de Compton se prépare à de grands changements. Les élus et les citoyens en sont conscients, partagés entre la prudence et l'enthousiasme.

Suivant l'acquisition du King's Hall en septembre 2014 par un groupe de promoteurs montréalais représenté par Roby Lefrançois, celui-ci avait annoncé leur intention de redonner à l'ancien hôtel désaffecté ses lettres de noblesse, de même qu'aménager 336 unités d'habitation de type condo. Un projet d'une envergure inouïe pour une petite municipalité de 3 300 habitants.

La consultation publique de mardi soir dernier précédant l'adoption du « Programme particulier d'urbanisme du secteur du King's Hall » le 10 février prochain s'inscrit dans une série de mesures prises par le conseil municipal afin d'accompagner les promoteurs dans la réalisation de leur projet tout en protégeant les citoyens actuels de tout fardeau fiscal lié au projet, en amont comme en aval.

« Toutes les études et dépenses qui vont être assujetties au projet feront l'objet d'une entente-cadre à établir avec le promoteur, rassure Alain Beaulieu, responsable Urbanisme et réseaux. Il n'y aura pas de développement tant qu'il n'y aura pas d'entente-cadre. » Parmi les préoccupations émises par les citoyens, soulignons l'impact fiscal sur le compte de taxes, la préservation de quiétude et de la qualité de vie des citoyens, la protection de la valeur patrimoniale du secteur dans lequel se situe le King's Hall, les impacts de l'implantation d'un ensemble de bâtiments à haute densité de population, l'aspect architectural des bâtiments à venir, le passage du circuit touristique du « Chemin des Cantons » sur le chemin Cochrane qui longe le projet d'habitation du King's Hall, la hausse de la circulation routière, et bien d'autres.

Malgré les inquiétudes, il semble y avoir un certain consensus quant aux impacts positifs que pourrait avoir le projet sur le développement de Compton. « Il faudrait faire attention à ne pas castrer le promoteur, souligne Stéphane Péloquin, résident de Compton. Les promoteurs comme celui du King's Hall qui ont les moyens d'investir plusieurs millions de dollars, ça ne se bouscule pas aux portes. »  « Cela demeure un projet porteur, rappelle Aimé Mélix, propriétaire du Camping de Compton. Si tout se passe bien, ce sont des gens qui vont payer des taxes, ce qui devrait aider les contribuables que nous sommes à espérer une projection agréable de taxes. »

Or, le PPU établit clairement la nécessité d'analyser et de documenter chacun des aspects de ce projet plus grand que nature. Il reste donc bien des études à réaliser et bien des étapes à franchir avant que Compton ne voit sa courbe démographique entreprendre sa vertigineuse ascension. « On ne veut pas faire un pas en avant pour ensuite en faire un en arrière, déclare Alain Beaulieu, on veut s'assurer que toutes les étapes seront réalisées selon les règles. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer