La tragédie de Lac-Mégantic fait encore souffrir la population

Les gens de la région de Lac-Mégantic ont été grandement affectés par la... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Les gens de la région de Lac-Mégantic ont été grandement affectés par la tragédie ferroviaire  survenue en juillet 2013. La Direction de santé publique (DSP) de l'Estrie a interrogé plus de 800 personnes de la municipalité régionale de comté (MRC) du Granit.

Il en ressort que 64 pour cent des gens ont craint pour leur vie ou celle d'un proche ou ont perdu un proche ou subi des blessures.

Près d'un quart des répondants (23 %) ont subi des pertes matérielles (avoir été relocalisé, avoir perdu son emploi, avoir subi des dommages à son domicile).

Plus de la moitié (54 %) disent percevoir l'évènement «comme stressant, pouvant nuire plus tard, ayant empêché de faire quelque chose d'important ou ayant fait perdre quelque chose d'important».

L'enquête démontre aussi que cette communauté possède un fort sentiment d'appartenance à la communauté, est satisfaite de la vie de quartier et fait preuve d'une grande résilience.

Un an après le déraillement mortel, les résidents de la MRC du Granit, en particulier les personnes exposées à la tragédie, présentaient des enjeux de santé, comme des symptômes dépressifs et anxieux.

«Qu'on le regarde sous l'angle des pertes humaines, matérielles ou de la perception négative, la population de la MRC du Granit (en particulier de Lac-Mégantic) dit avoir souffert et souffre encore», mentionne un communiqué de presse.

«Le rétablissement de la communauté de la MRC du Granit est encore en cours. Il  est important de poursuivre les efforts afin de promouvoir, prévenir et protéger la santé de cette population», ajoute-t-on.

Rappelons que la tragédie a fait 47 décès, dont 40 victimes ont été identifiées. Elle a aussi fait  27 orphelins d'un ou des deux parents.

Les services additionnels toujours nécessaires

Le choc subi par la population de Lac-Mégantic dans la foulée de la catastrophe ferroviaire de juillet 2013 est d'une telle ampleur que les services de santé additionnels offerts par la suite sont toujours nécessaires.

La mairesse de Lac-Mégantic, Colette Roy-Laroche, en a fait la demande mercredi en marge de la publication de l'Enquête de santé populationnelle estrienne, tout en réclamant aussi la mise sur pied d'un programme de recherche visant à assurer la surveillance de l'état de santé des citoyens de Lac-Mégantic et de la MRC du Granit.

L'enquête démontre que les deux tiers (64 pour cent) de la population locale a subi des pertes humaines, c'est-à-dire que les deux tiers des résidants ont craint pour leur vie ou celle d'un proche, ont perdu un proche ou ont subi des blessures. Le quart des citoyens (23 pour cent) ont subi des pertes matérielles, et plus de la moitié (54 pour cent) ont été affectés négativement par la tragédie.

Près d'une personne sur six (17 pour cent) a subi les trois situations et est considérée comme ayant vécu une exposition intense. Sans surprise, ce dernier groupe présente deux fois plus de symptômes dépressifs et anxieux que ceux qui n'ont pas été exposés, et un taux de consommation d'alcool quatre fois plus élevé.

Du côté plus positif, l'enquête met également en relief les forces de la population de Lac-Mégantic, dont un fort sentiment d'appartenance à la communauté, un niveau de résilience élevé et un empressement à faire du bénévolat.

L'explosion en plein centre-ville de Lac-Mégantic d'un train d'hydrocarbures avait fait 47 morts le 6 juillet 2013, mais aussi 27 orphelins d'un ou deux parents. Quelque 2000 personnes ont été évacuées et 170 se sont retrouvées sans domicile.

Le train, qui était mal immobilisé dans une pente, sans surveillance humaine, avait pris de la vitesse après avoir commencé à se déplacer sous son propre poids, avant d'arriver hors de contrôle au point de déraillement.

Le BST préoccupé par la réponse de Transports Canada

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) s'est dit préoccupé, mercredi, par la réponse de Transports Canada à certaines recommandations formulées à la suite de son enquête sur le déraillement du train de la Montreal, Maine & Atlantic Railway à Lac-Mégantic, le 6 juillet 2013.

Le BST juge en effet préoccupant que le ministère n'ait pas encore mis en place un programme de surveillance efficace garantissant que toutes les sociétés ferroviaires feront l'objet de vérifications d'envergure suffisamment fréquentes pour que les problèmes de sécurité soient corrigés à temps.

Le BST a recommandé à Transports Canada d'effectuer des vérifications rigoureuses et fréquentes des systèmes de gestion de la sécurité (SGS) des sociétés ferroviaires.

Le ministère s'est engagé à mettre en oeuvre de nouveaux règlements et à renforcer sa capacité à les faire respecter, à embaucher des vérificateurs additionnels et à améliorer ses programmes de formation.

Mais le BST juge que, même si d'importants progrès ont été réalisés, Transports Canada «n'a pas encore démontré qu'il a mis en oeuvre un programme de surveillance efficace garantissant que toutes les sociétés ferroviaires seront l'objet de vérifications adéquates». Le Bureau estime donc que la réponse du ministère à sa recommandation est «en partie satisfaisante».

Le BST a cependant noté que des mesures positives importantes ont été prises par le ministère pour remédier aux lacunes de sécurité ferroviaire. Par exemple, pour éviter que des trains partent à la dérive, Transports Canada a mis en place de multiples mesures de sécurité qui, si elles sont entièrement appliquées, réduiront grandement les risques.

«(La) ministre des Transports et le ministère ont pris des mesures énergiques pour améliorer la sécurité ferroviaire dans la foulée de la tragédie à Lac-Mégantic, mais il reste du travail à faire», a souligné la présidente du BST, Kathy Fox.

«Les Canadiens méritent rien de moins que le système de transport le plus sécuritaire possible», a-t-elle ajouté.

- Avec La Presse Canadienne

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer