Danville: l'adhésion à la FQM jugée non prioritaire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yvan Provencher
La Tribune

(Danville) Les membres du conseil de la municipalité de Danville ont convenu de ne pas renouveler leur l'adhésion à la Fédération québécoise des municipalités (FQM), considérant qu'elle n'était pas prioritaire. Donnant suite aux récentes coupes budgétaires du gouvernement du Québec, la municipalité a procédé à certains choix afin de pouvoir respecter un budget en fonction des entrées monétaires prévues.

« Nul doute que la FQM a le potentiel d'être le véhicule privilégié afin de représenter les municipalités de petite taille de la province », a indiqué le maire de Danville, Michel Plourde. « Toutefois, la tournure des négociations récentes entre la FQM, l'UMQ et le MAMOT, ne nous a pas incités à conserver notre adhésion au détriment d'une autre dépense, du moins pour l'année 2015 », laissant entrevoir qu'une réintégration de la FQM n'était pas impossible.

En contrepartie, la Ville de Danville ne veut pas « bouder » la FQM. En outre, le maire compte être présent lors du congrès de la FQM à Québec en septembre, bien qu'il le sera à titre d'observateur et qu'il sera inhabile à voter lors de l'assemblée générale. « De même, nous sommes disposés à participer à toutes discussions s'il nous est demandé de le faire », a ajouté le maire Danvillois.

D'autre part, l'adhésion à la FQM n'influence aucunement les avantages en couverture d'assurances avec La Mutuelle des municipalités du Québec(MMQ), un partenariat important pour cette municipalité.

Du même coup, la présente année sera l'à-propos d'une réflexion quant à la pertinence d'adhérer à toute association municipale qui soit, selon le maire. Entre autres, adhérer éventuellement à l'Union des municipalités du Québec (UMQ) n'est pas exclu, ni d'adhérer à la Fédération canadienne des municipalités sans être membre de l'une ou l'autre des entités provinciales. « Il est même possible de ne pas intégrer les rangs d'aucune association en 2016 », a renchéri Michel Plourde.

En conclusion, la Ville de Danville se donne une année afin de regarder le paysage et se pencher sérieusement sur cette question d'adhérer ou non à des associations municipales, « D'autant plus que les résultats obtenus résultants des négociations de nos représentants, sont décevants » a-t-il conclu.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer