Moins de grippe... mais des urgences toujours achalandées

L'indice grippal continue d'être élevé au Québec. Après avoir atteint son... (Archives La Tribune, Jessica Garneau)

Agrandir

Archives La Tribune, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) L'indice grippal continue d'être élevé au Québec. Après avoir atteint son sommet à la mi-janvier, l'influenza a finalement recommencé à baisser. En effet, après avoir atteint son pic avec plus de 2200 Québécois testés positifs à l'influenza au cours de la première semaine de 2015, le nombre a chuté à 800 au cours de la semaine dernière.

En Estrie, l'indice grippal suit la même courbe.

Rappelons que la saison 2014-2015 est considéré comme une « forte saison » pour la grippe. Son sommet a été atteint plus tôt qu'au cours des dernières années.

Par ailleurs, les urgences de la région demeurent très achalandées.

Mardi à 11 h, les deux urgences du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS) comptaient une vingtaine de patients supplémentaires par rapport à leurs 72 civières disponibles. Quelque 27 patients étaient en attente d'hospitalisation depuis plus de 24 heures, et 8 se trouvaient à l'urgence depuis plus de 48 heures.

La salle d'urgence du CSSS de Memphrémagog, à Magog, continue d'être très occupée avec 11 patients alités pour 7 civières. La situation s'est quand même améliorée, car dans les premiers jours de janvier, la salle d'urgence a déjà compté jusqu'à 20 patients alités à l'urgence.

Pour leur part, les salles d'urgence des CSSS de la MRC-de-Coaticook, du Granit et des Sources sont plus calmes.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer