Pompiers de Windsor : «on est sur la bonne voie»

Le reportage de l'émission Enquête sur les défaillances des services incendie... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

<p>Christine Bureau</p>

(Windsor) Le reportage de l'émission Enquête sur les défaillances des services incendie dans les petites municipalités du Québec doit agir comme « une prise de conscience », a réagi vendredi le président de la Régie intermunicipale des incendies de la région de Windsor, Gilles Perron.

« C'est sûr qu'il y a une prise de conscience pour nous autres. [...] Localement, ça va nous permettre peut-être de faire des mises à jour et rappeler que collectivement, au niveau du Québec, il y a une problématique, pas juste à Windsor et région », a-t-il fait valoir.

La Régie de Windsor a fait couler beaucoup d'encre en novembre dernier, lorsqu'elle a renvoyé l'ancien directeur général Bernard Ouellet deux jours avant la fin de sa période de probation. On l'accusait alors d'avoir « un mode de gestion à grand déploiement » et d'utiliser des « situations catastrophiques pour justifier l'achat de matériel ».

Le reportage d'Alain Gravel est revenu sur cet épisode, en ajoutant que la Régie de Windsor et région n'atteignait pas les objectifs de son schéma d'incendie. Mais depuis le départ de Bernard Ouellet « et même avant », des efforts ont été faits à Windsor pour moderniser l'équipement, rapporte M. Perron. La Régie est présentement en appel d'offres pour renouveler l'ensemble de ses appareils respiratoires, tandis qu'un agrandissement de la caserne est prévu au cours de l'année 2015.

EMBAUCHE

« La Régie va engager un prévisionniste à temps plein, on a un nouveau directeur. Pour nous, on est sur la bonne voie. On est une structure qui est en train de se modeler. Les pompiers aussi sont très actifs. On ne réagit pas nécessairement à la situation; la façon de faire était de se donner des objectifs à long terme, de faire des acquisitions et de mettre en place une brigade qui va donner les résultats escomptés », souligne Gilles Perron.

Le directeur général de la Régie, Christopher Grey, abonde dans le même sens. En poste depuis deux mois, il souligne qu'un nouveau schéma d'incendie est actuellement en préparation. « C'est sûr que quand tu fais un plan pour la deuxième fois, tu l'améliores », avance-t-il, convaincu de pouvoir atteindre les objectifs qui seront fixés. Le nouveau chef compte également revenir sur le temps de réponse de la Régie, jugé trop élevé par son prédécesseur. « Il faudra que je fasse les calculs », mentionne-t-il.

L'ancien directeur Bernard Ouellet estime pour sa part que le reportage d'Enquête a dressé un portrait « réel » de la situation. « J'espère qu'au Québec, il y a du monde qui vont se réveiller. J'étais au courant du 19,5 millions $ qui a été débloqué [par Québec pour la formation des pompiers], mais c'est du tape-à-l'oeil. J'espère que le gouvernement va aider plus les petites municipalités ou obliger les municipalités à faire des fusions », a-t-il souhaité.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer