Centraide atteint 97% de son objectif

Marie Croteau, vice-présidente développement chez Wolters Kluwer, Yves... (Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

Marie Croteau, vice-présidente développement chez Wolters Kluwer, Yves Jodoin, président du conseil d'administration de Centraide Estrie, Danielle Lareau et Martin Ratté , coprésidents, Nathalie Noël, responsable de la campagne de souscription chez Wolters Kluwer, et Claude Forgues, directeur général de Centraide Estrie, ont dévoilé le résultat de la campagne de souscription 2014, soit un montant de 1 602 650 $.

Imacom, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Chloé Cotnoir</p>
Chloé Cotnoir
La Tribune

(SHERBROOKE) Centraide Estrie a finalement atteint 97 % de son objectif pour sa campagne de souscription 2014, soit 1 602 650 $.

Grâce à cet argent, Centraide Estrie pourra continuer à soutenir les 69 organismes qui interviennent auprès de 62 000 personnes dans notre région.

Le directeur de l'organisme, Claude Forgues, ainsi que les coprésidents de la campagne Danielle Lareau et Martin Ratté ont dévoilé ce résultat hier dans les bureaux de l'entreprise Wolters Kluwer, une importante donatrice 44 000 $ pour l'année 2014.

À seulement 3 % de l'objectif initial, Claude Forgues affirme être satisfait des résultats de la campagne.

« C'est un bon résultat, particulièrement dans le contexte économique difficile des derniers mois », soutient M. Forgues.

Parmi les difficultés rencontrées par l'organisme, M. Forgues mentionne l'arrivée des nombreuses campagnes de financement en ligne ainsi que la concurrence entre les campagnes qui partagent les mêmes donateurs.

« Nous on est chanceux, on a une fidélité de la part de nos donateurs, mais elle n'est pas à toute épreuve! Avec la nouvelle façon de faire des campagnes en ligne, on a de la difficulté à toucher nos donateurs puisqu'elles ont pour effet d'éloigner les solliciteurs des donateurs. En plus, on retrouve plusieurs campagnes pour toute sorte de causes sur Internet... C'est donc dur de passer d'une campagne traditionnelle aux nouvelles campagnes 2.0 tout en gardant un contact personnel avec nos donateurs », explique le directeur général de Centraide.

M. Forgues admet que l'organisme n'aura d'autre choix que de revoir sa stratégie pour les prochaines campagnes.

« On va être obligé d'aller du côté des médias sociaux et d'utiliser le crowd funding. On va devoir mettre à jour notre page Facebook et l'utiliser de façon plus efficiente », souligne-t-il.

« Notre problème est toujours d'aller rejoindre le plus grand nombre de donateurs, que ce soit des plus jeunes ou encore des retraités. Mais dans tous les cas, il faut être spectaculaire et pour nous, c'est difficile d'être extraordinaire puisque nous ne sommes pas un événement particulier, on travaille au quotidien. Nous on doit faire appel au rationnel. Mais à l'avenir, nous allons devoir rendre notre travail plus sexy », poursuit M. Forgues.

Parmi les façons de rendre le travail de l'organisme plus intéressant et plus « sexy », M.Forgues cite la diffusion de témoignages de personnes ayant reçu l'aide de Centraide.

« Comme disait Yvon Deschamps : on veut pas le savoir, on veut le voir» », illustre le directeur général.

Finalement, soulignons que la campagne de souscription de Centraide est entièrement réalisée par des bénévoles. En Estrie, plus de 1000 personnes ont donné de leur temps en 2014 afin d'amasser des fonds.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer