Des propriétaires de véhicule «côte-à-côte» sont en colère

La loi 16 du gouvernement sur les véhicules tout-terrain ne fait pas l'affaire... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) La loi 16 du gouvernement sur les véhicules tout-terrain ne fait pas l'affaire de propriétaires estriens de VTT de type «côte à côte».

La largeur de ces véhicules appelés «des autoquads» sera réglementée à partir de juin prochain. «Les véhicules de 60 pouces et plus ne pourront plus aller dans les sentiers», déplore René Veilleux, du club Estrie «côte-à-côte».

«Le gouvernement a peur aux accrochages. Il n'y en a pas. Les gens font attention. Tout le monde veut des véhicules de 60 pouces et plus, comme des 64 pouces. C'est plus stable dans les sentiers.»

La loi 16 est entrée en vigueur l'automne dernier, mais les propriétaires d'autoquad trop larges bénéficient d'une période de grâce se terminant le 1er juin 2015. Les véhicules dont la largeur dépasse 1524 mm (60 po) seront interdits, sauf si une signalisation contraire apparaît.

Bien des sentiers n'ont que 3048 mm (120 pouces). «On va s'adapter, promet M. Veilleux. Les utilisateurs font preuve de courtoisie. »

«Il y a déjà des sentiers qui ont été adaptés au Québec. »

L'apparition des véhicules côte à côte a été fulgurante au cours des dernières années et on voit circuler de plus en plus d'autoquad de 1626 mm (64 po) sur les sentiers.

Certains véhicules sont équipés de commodités, comme du chauffage et la radio.

Pour marquer leur opposition, les propriétaires d'autoquad organisent une manifestation dimanche à Sherbrooke. Le rendez-vous est fixé à 11h à la cantine Maggie sur le chemin Sainte-Catherine.

Il y aura par la suite une randonnée d'une trentaine de kilomètres dans la région. On attend des dizaines de propriétaires de ce type de véhicule provenant de différentes régions de la province.

«Un gros dossier»

Joint à ce sujet, le directeur général de la Fédération des clubs du Québec mentionne qu'on attend des avis légaux à ce sujet. Certains clubs acceptent les quads plus larges, d'autres non, fait remarquer Danny Gagnon.

La fédération avait demandé une «clause grand-père» à ce sujet, mais le ministre des Transports, Robert Poëti, se montré «inflexible», dit-il.

«Les 64 pouces se seraient éliminés avec les années», mentionne M. Gagnon.

«Pour nous, c'est un gros dossier. On est en train de travailler ça.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer