Des citoyens de Saint-Félix s'adressent au MAMROT

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(SAINT-FÉLIX-DE-KINGSEY) Insatisfaits que leurs élus aient augmenté les revenus de Saint-Félix-de-Kingsey de 25 % dans son dernier budget, des citoyens de se sont adressés au ministère des Affaires municipales.

Dans son dernier budget, le conseil a fait passer de 1,1 M$ à 1,4 M$ les revenus issus de la taxe foncière avec un nouveau rôle d'évaluation qui fait bondir de 30 % la valeur des propriétés. Dans les faits, le conseil a diminué le taux de taxations, de 0,88 $ à 0,83 $ du 100 $ d'évaluation. Selon Jacques Lachapelle, les élus auraient dû le diminuer encore davantage.

« Dans le contexte économique d'austérité que nous vivons avec le gouvernement libéral, est-il normal que notre conseil municipal augmente de 25 % nos comptes de taxes? Pourtant, l'indice des prix à la consommation n'a augmenté que de 2 %, colère-t-il. Si la municipalité n'avait pas augmenté la taxe foncière, nous payerions 0,66 $ du 100 $ d'évaluation. La mairesse de Saint-Félix, Thérèse Francoeur, a précisé que les revenus supplémentaires engrangés par la Municipalité permettront de donner vie à un plan d'immobilisation triennal. On espère effectivement que ces ressources financières additionnelles permettront d'obtenir des subventions gouvernementales pour la réalisation de projets d'infrastructure porteurs pour la collectivité. Louis Tremblay estime qu'il pourrait être à propos de mettre certains projets sur la glace plutôt que d'aller piger de cette façon dans les poches des Kingséens. « Les citoyens ont de bonnes raisons de se poser des questions sur la gouvernance de notre municipalité », dit-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer