Jean Rousseau sollicite un autre mandat

Jean Rousseau... (Imacom, René Marquis)

Agrandir

Jean Rousseau

Imacom, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Si le Nouveau Parti démocratique (NPD) forme le prochain gouvernement, l'aéroport de Sherbrooke obtiendra les autorisations nécessaires pour accueillir des vols commerciaux.

C'est ce qu'a confirmé dimanche le député de Compton-Stanstead, Jean Rousseau, pendant le brunch d'investiture lors duquel il a annoncé solliciter un nouveau mandat aux prochaines élections. « On a un pôle d'innovation, de la recherche qui se fait à l'Université de Sherbrooke et au centre hospitalier, un secteur industriel qui bénéficierait énormément de l'aéroport surtout à East Angus, des possibilités de développement manufacturier... », énumérait M. Rousseau pour justifier cet engagement.

Le rassemblement se tenait justement au restaurant de l'aéroport. « Si je suis réélu mais que le NPD ne forme pas le gouvernement, je vais continuer à pousser ce dossier. Sherbrooke mérite un aéroport viable et fonctionnel, tout comme les MRC des alentours », soutient-il.

Prêt pour un autre mandat

Élu lors de la « vague orange » de 2011, M. Rousseau souhaite que la population lui fasse confiance pour un deuxième mandat. « Je pense que j'ai de bonnes chances de l'avoir. Mais au jour un de la campagne, tout le monde part sur la même ligne. Il faut que l'individu et le parti démontrent pourquoi ils méritent la confiance de la population. »

« Je suis dans un comté extraordinaire, où tout peut arriver. C'est la démocratie qu'on veut qui soit mise en relief », dit-il, affirmant souhaiter que les jeunes se présentent aux urnes. « Dans la tranche des 18 à 25 ans, le taux de vote est de 30 % », déplore-t-il. « C'est mon voeu qu'ils participent à la démocratie, peu importe pour qui ils votent », dit-il, glissant au passage que les jeunes électeurs pourraient être attirés par l'économie durable axée sur les nouvelles technologies proposée par le NPD.

Jean Rousseau a-t-il hésité avant de solliciter un deuxième mandat? « En ce qui me concerne, ma décision était déjà prise parce que le comté de Compton-Stanstead est formidable. Il est constitué à un tiers de Sherbrooke, et les deux autres tiers sont en milieu plus rural. L'économie est diversifiée, les gens sont sympathiques... » dit-il.

Il n'aurait toutefois pas pu faire ce choix sans l'appui de sa conjointe et de ses enfants, d'autant plus qu'il en attend un cinquième au printemps. « C'est une décision qui doit être prise en famille. C'est très engageant, la politique. Il faut que la famille soit là pour te soutenir, t'accueillir et t'écouter... c'est difficile laisser sa famille huit mois par année (à raison de trois semaines par mois) et faire des journées de 12 à 15 heures », affirme M. Rousseau.

À Sherbrooke, Pierre-Luc Dusseault avait déjà annoncé son intention de se présenter à nouveau pour le NPD en décembre dernier.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer