L'impact Foresta Lumina

Au cours de la dernière année, la passerelle suspendue piétonnière du Parc de... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Coaticook) Au cours de la dernière année, la passerelle suspendue piétonnière du Parc de la Gorge a enregistré une hausse d'achalandage de 125 %, passant de 69 000 visiteurs en 2013 à 155 000 en 2014, résultat du succès phénoménal de Foresta Lumina dont la passerelle symbolise le portail séparant la terre des hommes à la terre imaginaire.

Afin d'assurer la sécurité des citoyens et des touristes, la Ville de Coaticook a mandaté la firme de génie-conseil EXP afin de mettre en place un programme de suivi de l'état et du comportement de la structure de la passerelle. Le programme basé sur un cycle de trois ans comprend une inspection annuelle à partir du sol les deux premières années et une inspection générale la troisième année. «L'achalandage n'augmente pas le risque, tient à préciser l'ingénieur Gaétan Couture, vice-président Structures chez EXP. L'idée d'un programme d'inspection est principalement de s'assurer qu'on puisse intercepter un désordre avant qu'il ne dégénère. Plus particulièrement au niveau de la qualité du plancher qui est en bois et qui pourrit plus rapidement que le reste. C'est aussi dans le but de sécuriser les gens puisque plusieurs figent en embarquant sur la passerelle. De savoir qu'elle est inspectée régulièrement par des ingénieurs qualifiés peut les rassurer, même si cela ne les empêche pas d'avoir le vertige!»

L'autre coup de pouce

Avant Foresta Lumina, notre équipe était à la limite de sa capacité, mais nous n'avions pas les moyens d'embaucher de nouvelles ressources, partage Caroline Sage, directrice générale du Parc de la Gorge de Coaticook. C'est l'immense succès de ce nouvel attrait qui nous a permis de faire le saut.» Ainsi, en plus des 55 employés à temps partiel et de l'équipe permanente de huit employés, se joindra bientôt une nouvelle ressource responsable du marketing et de l'animation, des fonctions jusqu'ici assumées par la directrice générale.

«Cela me permettra de concentrer mes énergies au développement du parc. Je pourrai enfin m'occuper de mes idées de fou!», lance Mme Sage en riant. Autant de nouveautés qui devraient voir le jour à compter de 2016.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer