Seconde vie pour les centres de services Desjardins de Martinville et St-Herménégilde

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Coaticook) Les centres de services Desjardins désaffectés de Martinville et Saint-Herménégilde s'apprêtent à jouer un nouveau rôle au sein de leur collectivité. La Caisse Desjardins des Verts-Sommets de l'Estrie avait procédé à leur fermeture en mars dernier, offrant aux municipalités la possibilité d'acquérir les bâtiments désertés.

Pour sa part, la Municipalité de Saint-Herménégilde compte y relocaliser le bureau municipal, lequel occupe une partie du centre communautaire. «L'achat de la bâtisse de la Caisse nous permet d'agrandir nos bureaux à une fraction du prix estimé pour l'agrandissement du bâtiment actuel», explique le maire Gérard Duteau. Le déménagement du bureau municipal est prévu pour ce printemps.

Quant à la Municipalité de Martinville, elle projette d'y aménager la bibliothèque municipale, laquelle est localisée au sous-sol du bureau municipal. «La bibliothèque sera plus accessible, l'espace sera aussi plus grand et plus éclairé», souligne le maire Réjean Masson. La nouvelle bibliothèque devrait ouvrir ses portes au cours de l'année2015. À souligner que l'acquisition du bâtiment permettra aussi d'y maintenir le guichet automatique Desjardins.

À ce jour, les bâtiments localisés à East Hereford et Saint-Edwidge-de-Clifton sont toujours en vente et aucune offre n'a été faite par les municipalités.

«Pour les centres de services qui demeurent ouverts, notre vision est de se départir de nos bâtisses en louant l'espace dont nous avons besoin, explique Pierre Langevin, directeur général de la Caisse Desjardins des Verts-Sommets. Plusieurs de nos centres sont desservis par une seule caissière, alors que l'espace est immense. Il est dommage que ces bâtisses ne soient pas utilisées à leur plein potentiel.»

C'est dans cette optique que les municipalités de Saint-Isidore-de-Clifton, Saint-Malo, Compton et Waterville ont été invitées à saisir l'opportunité offerte par Desjardins de devenir propriétaire des bâtiments tout en répondant aux besoins de la communauté. Une opportunité pour laquelle la Municipalité de Saint-Malo a tenu une consultation publique destinée à recueillir les idées et suggestions de la population. «Une des principales idées retenues est l'aménagement d'un mini-gym et la possibilité d'offrir des cours liés à l'activité physique», partage le maire Jacques Madore. L'achat du bâtiment pourrait avoir lieu en 2015.

«Le scénario numéro un que l'on vise est un partenariat avec les municipalités par lequel nous pouvons participer à un projet pour la communauté. L'autre scénario est de vendre à des particuliers ou à des entreprises, tout en demeurant sur place, affirme PierreLangevin. Nous voulons maintenir les services existants pour plusieurs années à venir.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer