Compteurs intelligents: «La majorité des élus a été rassurée»

L'opinion des élus de Magog a évolué en ce qui concerne les effets des... (Archives La Tribune, Jocelyn Riendeau)

Agrandir

Archives La Tribune, Jocelyn Riendeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(MAGOG) L'opinion des élus de Magog a évolué en ce qui concerne les effets des radiofréquences sur la santé humaine. « La grande majorité des conseillers municipaux a été rassurée par rapport à cette question », révèle la mairesse Vicki May Hamm.

Mardi en fin de journée, les élus de Magog ont rencontré des représentants d'Hydro-Québec afin de discuter de l'installation prochaine, par la société d'État, de compteurs électriques « intelligents » sur le territoire magogois. Hydro-Québec a de nouveau tenté de démontrer que ces appareils ne présentent aucun risque pour la santé.

Mais Vicki May Hamm laisse entendre que les informations transmises par la société d'État hier n'ont pas eu beaucoup d'impact sur l'opinion des membres de son conseil municipal. « Quand il est question des effets sur la santé, Hydro-Québec n'est pas plus objectif que les opposants aux compteurs », soutient la mairesse de Magog.

En fait, ce serait plutôt une rencontre récente avec des représentants de la Direction de santé publique de l'Estrie qui aurait fait cheminer les élus magogois. « À eux, on a l'impression qu'on peut leur faire confiance. »

Malgré l'atténuation de leurs craintes, les élus croient néanmoins toujours possible que des gens souffrent de certains maux liés aux radiofréquences. Des personnes affirment par exemple éprouver divers symptômes, maux de tête, fatigue ou autres, lorsqu'elles sont en présence de telles ondes.

« Quel pourcentage de la population a ce type de problème? Est-ce une minorité de gens? C'est difficile d'avoir l'heure juste », estime la mairesse de Magog.

Une réglementation?

Quoi qu'il en soit, la décision d'Hydro-Québec d'installer des compteurs à radiofréquences sur une partie du territoire de Magog continue à poser problème pour le conseil municipal, considérant que les clients d'Hydro-Magog n'en ont pas à leur domicile.

La Ville de Magog envisage d'empêcher Hydro-Québec de procéder à l'installation de ses compteurs de nouvelle génération sur son territoire. Elle songe à avoir recours à un règlement spécial pour contrer son projet. « On a demandé une opinion juridique sur la question. On l'attend très bientôt. »

Le 21 janvier entre 16 h et 20 h, à l'Hôtel et spa L'Étoile-sur-le-Lac, Hydro-Québec recevra les gens curieux d'en apprendre davantage au sujet des compteurs à radiofréquences.

Par ailleurs, la société d'État prolonge jusqu'à la fin janvier la période pendant laquelle ses clients à Magog peuvent profiter du tarif réduit pour l'installation d'un compteur qui n'émet pas des radiofréquences de manière continuelle.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer