Asbestos ménage ses contribuables

Hugues Grimard... (Archives La Tribune)

Agrandir

Hugues Grimard

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yvan Provencher
La Tribune

(Asbestos) Les citoyens d'Asbestos peuvent respirer. Ils n'auront pas à payer la perte de revenus de la municipalité occasionnée par la fermeture de la Mine Jeffrey.

«Une aide gouvernementale non récurrente de 293 000 $ nous a été confirmée la semaine dernière. Elle nous permet d'absorber une partie de la perte liée à la fermeture de Mine Jeffrey», a assuré le maire Hugues Grimard, lundi. La ville faisait face à un manque à gagner d'environ 300 000 $.

«Cela a permis de présenter un budget favorable pour les contribuables d'Asbestos. Les membres du Conseil sont particulièrement fiers du budget dont les dépenses sont estimées à 11 457 520 $, soit une légère hausse par rapport à 2014, laquelle est liée aux différents travaux d'immobilisation. Il s'agit d'un véritable tour de force si on tient compte de tout ce dont nous avions à faire face», a mentionné d'entrée de jeu le maire.

Ce budget prévoit une légère hausse du compte de taxes de 1,86 % pour la maison moyenne. Cette augmentation est atténuée par des baisses importantes des taux de taxation pour tenir compte des hausses de valeur des immeubles avec le dépôt d'un nouveau rôle d'évaluation.

Pour une résidence unifamiliale moyenne dont la valeur est passée de 102 908 $ en 2014 à 109 655 $ en 2015, le compte de taxes incluant les différents tarifs sera haussé de 36 $. Le budget prévoit une appropriation du surplus accumulé pour un montant de 95 000 $. Cette mesure a été prise pour absorber une partie des baisses de revenus liées aux mesures d'austérité gouvernementale estimées à 240 000 $ et permet le maintien d'un compte de taxes sous l'indice des prix à la consommation (IPC).

Les prévisions budgétaires présentées lors de l'assemblée régulière d'hier comprennent des mesures importantes de rationalisation dans les opérations afin de limiter les hausses. Ainsi, un poste a été aboli à l'administration et un autre poste de cadre n'a pas été remplacé au service des travaux publics. D'autres rationalisations au montant total de 200 000 $ sont encore à venir durant l'année pour respecter les prévisions de 2015 et faire face aux baisses de revenus qui reviendront chaque année, a confirmé Hugues Grimard.

D'autre part, la dette de la municipalité s'élève, en date du 31 décembre, à 9 271 100 $. À ce montant s'ajoutera prochainement un nouveau règlement d'emprunt de 423 000 $. Aucune baisse du solde de la dette n'est prévue avant 2017. Précisons que du solde actuel de la dette, un montant de 1 151 300 $ est lié à des aides ou subventions gouvernementales accordées et à être versées ultérieurement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer