Compteurs intelligents: «Des précisions s'imposent», dit Vicki May Hamm

Jugeant que certaines personnes ont mal saisi son message, la mairesse de... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Jugeant que certaines personnes ont mal saisi son message, la mairesse de Magog, Vicki May Hamm, a senti le besoin mardi d'expliquer plus en détail ce qui a conduit sa municipalité à s'opposer à l'installation de compteurs électriques dits intelligents sur son territoire.

Dans une lettre acheminée aux médias, Mme Hamm reconnaît avoir commencé l'année sur les chapeaux de roue. « Quel début d'année 2015! Je reçois depuis quelques jours beaucoup, voire énormément, de courriels et de messages au sujet des compteurs intelligents. Je crois que des précisions s'imposent. Il semble qu'il y a de la confusion », note-t-elle.

La mairesse de Magog l'admet, il n'est pas facile d'avoir l'heure juste lorsqu'il est question des compteurs électriques émettant des radiofréquences. Elle souligne que tous n'ont pas le même discours en ce qui concerne la dangerosité de ces appareils pour la santé.

« Devant tant d'incertitude et d'avis contraires, la prudence nous a semblé de rigueur. Les membres du conseil municipal ont donc décidé de s'abstenir d'installer des compteurs intelligents dans les résidences desservies par Hydro-Magog. »

Attachée à la notion d'équité, la Ville aurait espéré qu'Hydro-Québec fasse marche arrière et choisisse aussi de ne pas procéder à l'installation de compteurs « intelligents » sur son territoire. Mais ce scénario ne semble pas en voie de se concrétiser.

Mme Hamm rencontrera des représentants d'Hydro-Québec aujourd'hui. « Cette rencontre aura lieu à leur demande. Je vais écouter ce qu'ils ont à me dire. »

Ajoutons que la municipalité envisage de réaliser un projet pilote sur son territoire. Dans le cadre de ce projet, les données de consommation électrique provenant des immeubles du secteur ciblé seraient acheminées via la fibre optique plutôt que grâce à des radiofréquences.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer