La fin de la fluoration à Richmond le 26 mars

La fluoration de l'eau potable cessera bel et bien à Richmond le 26 mars,... (Archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Christine Bureau</p>

(Richmond) La fluoration de l'eau potable cessera bel et bien à Richmond le 26 mars, assure la Ville. Le Regroupement de citoyen(ne)s pour une eau saine à Richmond soutient pourtant qu'aucune entente n'a été encore été conclue entre la Ville et le ministère de la Santé à ce sujet.

Le directeur général de la Ville, Rémi-Mario Mayette, explique que la confirmation s'est faite par téléphone. « On n'a aucune confirmation par écrit, mais la confirmation s'est faite verbalement. On a aussi reçu un accusé de réception après avoir envoyé au Ministère une copie de notre lettre et de notre résolution », précise-t-il.

Pour lui, le dossier de la fluoration est réglé. « Tout est enclenché », assure-t-il.

Les contribuables de Richmond et de Melbourne qui utilisent le réseau d'aqueduc de la Ville verront d'ailleurs sur leur compte de taxes la pénalité de 50 $ imposée pour se retirer du programme de fluoration, une décision entérinée par consultation populaire le 19 octobre dernier.

Or, le Regroupement de citoyens doute qu'une entente de retrait du programme ait été prise officiellement entre la Ville et le ministère de la Santé. Il demande d'ailleurs à ce que la fluoration de l'eau cesse en janvier plutôt que le 26 mars, comme prévu entre la Ville et le ministère de la Santé.

«De mauvaise foi»

Pour s'éviter de payer une trop grande pénalité de retrait du programme, la Ville de Richmond a décidé d'attendre cinq ans avant de s'en retirer officiellement. Or, la fluoration de l'eau potable à Richmond a commencé en janvier 2010.

« On devrait donc pouvoir se retirer en janvier », plaide l'une des membres du Regroupement, Marylène Pronovost. Cette dernière soutient avoir appris pendant la campagne d'information précédant la consultation population que la date de retrait du programme était le 26 mars 2015.

« C'est le Ministère qui a statué, malgré nos protestations et nos représentations. Il a établi que la date serait à la fin du mois de mars », réplique M. Mayette. Le 26 mars est aussi la date inscrite dans le procès-verbal du conseil municipal qui fait état des résultats de la consultation populaire. Selon les explications du directeur général, Québec ne prendrait pas en compte la période « d'équilibrage des dosages », ce qui retarde la date à laquelle la Ville peut se retirer du programme.

« Le Ministère fait preuve de mauvaise foi », déplore Mme Pronovost, citant en exemple la commission parlementaire tenue l'an dernier, et pendant laquelle on a souligné l'importance de l'acceptabilité sociale autour de la fluoration de l'eau.

La population de Richmond a décidé à 75 % des voix de se retirer du programme national, le 19 octobre dernier. Les coûts de retrait s'élèvent à 127 152 $, soit 50 % du montant initialement défrayé par Québec.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer