L'après Mine Jeffrey : Plus de questions que de réponses à Asbestos

Les élus d'Asbestos se retrouvent avec plus de questions que de réponses à la... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yvan Provencher
La Tribune

(Asbestos) Les élus d'Asbestos se retrouvent avec plus de questions que de réponses à la suite de la proposition de Mine Jeffrey sur l'avenir des lieux où elle a exploité l'amiante jusqu'à sa fermeture en octobre 2012.

Les élus ont tenu à adresser aux ministères concernés leurs inquiétudes et commentaires relativement au projet déposé en octobre au ministère des Ressources naturelles.

La Ville souligne d'abord le manque de précision à l'égard de l'échéancier de réalisation. Elle demande que le plan définitif informe davantage sur le suivi des pentes de la ceinture du puits minier au cours des années et se questionne à savoir qui aura la responsabilité du suivi de la stabilité des pentes.

L'exploitation minière est à l'origine de l'existence de la Ville. Le puits minier et les haldes ont façonné le paysage du territoire. L'expansion des opérations minières a fait en sorte que tout le patrimoine bâti de la municipalité n'existe plus. Les traces de l'exploitation sont les seuls témoignages du passé d'Asbestos. Pour ces raisons, le conseil municipal désire s'assurer que des sites et des équipements soient conservés comme témoins d'une époque du développement de la ville.

L'avenir du viaduc traversant la route 255 inquiète également les élus. Malgré qu'il soit mentionné que le viaduc est en bon état aujourd'hui, ils désirent s'assurer que l'entretien de l'infrastructure sera maintenu au-delà de la fermeture définitive du site de Mine Jeffrey. Dans 25 ans, alors que l'infrastructure aura besoin de réparations, qui aura la responsabilité d'entretenir ou démolir la structure? Le plan de restauration est muet à ce sujet.

La Ville d'Asbestos s'est dite préoccupée à l'égard de la protection des citoyens. Actuellement, l'accès au site est limité par une clôture. Malgré qu'elle soit en bon état, l'accès au site est facile. Une plus grande vigilance et des mesures supplémentaires apparaissent nécessaires pour assurer la sécurité du site. Le plan n'est pas, semble-t-il, assez précis sur les moyens qui seront pris pour assurer la sécurité des personnes. De plus, le conseil municipal s'inquiète à l'égard de l'entretien des clôtures dans le temps, lesquelles auront nécessairement besoin de réparations.

Ces résultats de la réflexion des autorités municipales ont été transmis à Mine Jeffrey, au ministère des Ressources naturelles et au ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs. Ils reflètent d'une façon précise les préoccupations des citoyens d'Asbestos qui alimentent les discussions depuis la fermeture des installations minières.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer