Gel de taxes foncières mais hausse des tarifs à Cookshire-Eaton

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

<p>Christine Bureau</p>

(Cookshire-Eaton) Résidants, commerces et entreprises de Cookshire-Eaton bénéficieront cette année d'un gel des taxes foncières. La taxe d'agglomération sera également revue à la baisse, tandis que les tarifs de la plupart des services augmentent.

Comme l'explique le directeur général de la municipalité, Martin Tremblay, il est difficile de chiffrer les variations des comptes de taxes autrement seulement avec un pourcentage. «C'est tellement varié sur le territoire. J'ai essayé de faire une moyenne pondérée, mais je ne peux pas. C'est comme de comparer des pommes avec des oranges», illustre-t-il.

Par exemple, les propriétaires d'une résidence unifamiliale évaluée à 200 000 $ et desservie par les services d'égouts (+17 $), d'aqueduc (+16 $) et de la collecte des ordures résidentielles (+3 $) verront leur compte de taxes augmenter de 0,34 % par rapport à 2014. Rappelons que cette hausse des tarifs (36 $) est compensée par une baisse de la taxe d'agglomération, l'équivalent d'une trentaine de dollars dans ce cas-ci.

Ainsi, les propriétaires d'une maison desservie seulement par les services d'aqueduc paieront 0,53 % de moins qu'en 2014; ceux qui n'utilisent que les services d'égouts verront leur facture diminuer de 0,31 % tandis que les contribuables qui n'utilisent aucun de ces services auront une facture de 1,3 % plus basse qu'en 2014, à cause de la baisse de cinq dollars du taux de vidange des fosses septiques.

Du côté des immeubles à logements, la hausse du compte de taxes devrait se situer entre 2 et 2,5 %, tandis qu'elle variera entre 0,2 % à 2 % pour les commerces et industries. Le secteur agricole verra plutôt son compte diminuer de 1,3 %.

40 000 $ en asphalte

Si la plupart des tarifs ont été revus à la hausse, c'est «pour se rapprocher le plus possible du coût réel», poursuit le directeur général. «Pour les égouts, on est obligé de faire une vidange de bassin parce que les étangs sont dus. C'est environ 50 000 $. Cette année, c'est le secteur de Cookshire, l'an prochain ce sera Sawyerville», précise-t-il.

Par ailleurs, la municipalité n'a pas été épargnée par les coupures du gouvernement dues au nouveau Pacte fiscal. En deux ans, Martin Tremblay estime les pertes à plus de 200 000 $. «On a plus de revenus parce qu'on a de nouvelles maisons qui se construisent sur le territoire, mais c'est sûr que ça a un impact. L'an passé, on s'est ajusté et cette année, c'est le budget d'asphalte qui a été coupé de 40 000 $. On va essayer de demander des subventions au gouvernement», fait-il valoir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer