La CRÉ dépose l'avis de licenciement collectif de ses 16 employés

Le couperet est tombé. La Conférence régionale des élus (CRÉ) de l'Estrie... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le couperet est tombé. La Conférence régionale des élus (CRÉ) de l'Estrie mettra fin à ses opérations au cours du printemps 2015.

Jacques Demers... (Archives La Tribune) - image 1.0

Agrandir

Jacques Demers

Archives La Tribune

L'organisme annonce avoir déposé un avis de licenciement collectif concernant ses 16 employés, lesquels quitteront de façon graduelle entre la mi-février et le début mai 2015.

La volonté du gouvernement du Québec d'abolir les instances régionales de concertation et de développement «qu'il identifiait auparavant comme ses interlocutrices privilégiées en matière de développement régional» force la CRÉ de l'Estrie d'établir un plan de fermeture, mentionne un communiqué de presse. 

« C'est désolant pour la région qui devra se priver d'un lieu unique de concertation doté d'une expertise reconnue par ses partenaires. Ce qu'on voit disparaître, c'est un outil de développement ayant gagné en maturité depuis plus de dix ans», déplore le président de la CRÉ de l'Estrie, Jacques Demers.

«Maintenant, on supprime ça et on remet toutes les responsabilités aux municipalités sans les budgets pour relever le défi. Je crains qu'on défragmente ce qu'on devra forcément rebâtir dans les années à venir.»

«Nous n'avons aucune idée des volontés gouvernementales à l'égard de la régionalisation des programmes et des budgets.»


Plusieurs questions restent encore sans réponses quant aux moyens réels dont disposeront les élus afin de soutenir le développement de la région de l'Estrie, ajoute M. Demers. La CRÉ gérait divers programmes régionalisés et adaptés aux particularités et besoins de la région par divers ministères.

« À l'heure actuelle, nous n'avons absolument aucune idée des volontés gouvernementales à l'égard de la régionalisation des programmes et des budgets. Il y a lieu de se demander si les sommes qui étaient désignées à la région resteront dans la région », de mentionner Jacques Demers.

Les 16 personnes qui perdent leur travail étaient engagées et mobilisées pour mettre leurs expertises et leur contribution au service de toute la région de l'Estrie, ajoute-t-il. «Depuis plusieurs années, elles ont chacune et chacun contribué à faire de l'Estrie une région innovatrice et particulièrement agréable à vivre.»

«Il s'agit de personnes de grandes compétences qui se retrouveront sans emploi au cours des prochains mois. Ce sont aussi 16 emplois de qualité qui seront perdus dans la région de l'Estrie. C'est avec un grand regret que nous avons dû informer chacune des personnes de la fin imminente de leur emploi. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer