Les élus d'Asbestos reportent l'adoption du budget 2015

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yvan Provencher
La Tribune

(Asbestos) Le budget de la Ville d'Asbestos, qui devait être adopté lundi soir lors d'une assemblée spéciale, a finalement été reporté à une date indéterminée. La confirmation d'une aide financière présumément consentie par le gouvernement du Québec afin de pallier à une diminution importante de revenus et permettant d'équilibrer le prochain budget municipal, est à la base de ce retard.

La municipalité fait face à une baisse d'évaluation créant un manque financier important découlant de la fermeture de la mine Jeffrey et de la démolition des installations de Magnola. Ceci en plus de l'impact du nouveau pacte fiscal entre le gouvernement et les municipalités. Asbestos doit composer avec une diminution du remboursement de taxes de la TVQ et des compensations habituellement consenties tenant lieu de taxes sur les bâtiments du réseau gouvernemental. Le montant total à combler est de 560 000 $ pour équilibrer le budget.

Le maire d'Asbestos, Hugues Grimard, avec l'appui de la députée du comté de Richmond, Karine Vallières, a fait de nombreuses représentations auprès du gouvernement du Québec au cours des dernières semaines. Ces démarches auraient abouti à une contribution financière, mais son adoption par le Conseil du Trésor ne devrait avoir lieu que demain.

« Nous ne pouvons adopter notre budget sans la confirmation écrite du gouvernement du Québec, puisque les données dont nous disposons risquent de changer, ce qui aurait un impact important pour le compte de taxes de nos contribuables », a commenté le maire, en précisant qu'il détenait une promesse d'aide financière de 290 000 $.

De son côté, la députée Karine Vallières a tenu à préciser que le dossier chemine depuis longtemps. « Il n'est pas facile de trouver les sommes requises. Il ne s'agit maintenant que de formalités administratives. Patience et persévérances sont des qualités nécessaires à tout bon député pour faire avancer ses dossiers. Je peux confirmer que mon gouvernement a une oreille attentive au dossier d'Asbestos. La demande de la municipalité ne vise pas seulement l'aide pour 2015, je continue à travailler pour assurer une aide dégressive pour quelques années afin de répondre aux besoins exprimés. »

On se rappellera que lors de la dernière campagne électorale provinciale, le chef libéral Philippe Couillard s'était engagé à venir en aide au milieu pour aider à sa diversification économique et sa réorientation industrielle. « Si on doit maintenant passer à une nouvelle étape, c'est tout le Québec qui va donner un coup de main à la région pour effectuer cette transition », avait-il déclaré. Avec le ralentissement économique affectant maintenant toute la province, la municipalité doit d'abord redresser ses finances et c'est pourquoi l'aide gouvernementale est requise.

Le gouvernement du Québec oblige les municipalités à adopter un budget équilibré avant le 31 décembre, mais retarde l'adoption de son appui financier à quelques jours de l'échéance, plaçant la municipalité dans une situation précaire. À moins d'un dénouement rapide, il est probable que la municipalité doive demander une autorisation spéciale du ministère des Affaires municipales pour retarder l'adoption du budget au début de 2015, soit au plus tard le 12 janvier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer