Parc éolien de l'Érable: Hydro dédommage trois propriétaires

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(SAINT-FERDINAND) Craignant d'être déboutée devant le Tribunal administratif du Québec, Hydro-Québec a accepté de dédommager trois propriétaires expropriés afin de permettre le passage d'une ligne de transport de 120 kV en lien avec la construction du parc éolien de l'Érable.

Après deux ans et demi d'efforts et de procédures judiciaires, les propriétaires ont obtenu ce qu'ils considèrent être le juste prix pour leurs terres. Yvon Bourque affirme avoir reçu six fois l'offre initiale de la société d'État.

«On ne l'a pas fait pour l'argent, c'est une question de principe, de justice. Hydro-Québec te harcèle et te menace pour que tu signes, après il t'exproprie et continue à t'intimider pour que tu règles. Les fonctionnaires ont pris tous les moyens pour nous décourager d'obtenir un prix juste afin de ne pas créer de précédent. On ne s'attendait pas à être traités de cette façon par notre société d'État. Une vraie honte», s'exclame-t-il.

À l'origine, 82 % des propriétaires concernés s'opposaient à la construction de la ligne de transmission constituée de 50 pylônes du fait qu'elle formerait une impressionnante cicatrice à travers quelques-unes des plus belles terres agricoles du Québec.

208 riverains se sont opposés au trajet proposé par Hydro-Québec en signant une pétition pour des motifs en lien avec l'altération majeure du paysage, la forte dévaluation des propriétés, les tensions parasites, les nuisances, les pertes agricoles et les faibles compensations. Elle est malheureusement demeurée lettre morte.

Forts de l'appui de la Fédération régionale de l'UPA Lotbinière-Mégantic, les riverains ont proposé à Hydro-Québec d'enfouir la ligne dans l'emprise publique comme c'est le cas pour le filage du parc éolien. Alléguant que l'enfouissement coûterait trop cher, mais sans en démontrer les coûts réels, Hydro-Québec n'a pas retenu les arguments des propriétaires.

«Hydro-Québec a imposé de force la ligne de transmission du parc éolien de L'Érable, tout comme le gouvernement du Québec a enfoncé dans la gorge des citoyens le projet éolien de l'Érable», résume M. Bourque.

Cette décision est cohérente avec celle rendue, en décembre 2013, par le Tribunal administratif du Québec. À cette occasion, deux autres propriétaires de New Richmond en Gaspésie avaient obtenu gain de cause. Le TAQ leur avait accordé des indemnités de 6 à 40 fois supérieures à l'offre d'Hydro-Québec pour le passage de la ligne de transmission desservant un parc éolien.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer