Noël, comme dans le temps à Drummondville

Les lutins ont envahi le village illuminé au... (Photo fournie)

Agrandir

Les lutins ont envahi le village illuminé au grand plaisir des enfants.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Yanick Poisson
La Tribune

(DRUMMONDVILLE) Nostalgiques et âmes à la recherche intensive de l'esprit de Noël trouveront chaussure à leur pied du 19 au 31 décembre, alors que le Village québécois d'antan de Drummondville propose son village illuminé, un rendez-vous où chorales, rigodons et « comfort food » sont au rendez-vous.

Pour l'occasion, une dizaine de maisons d'antan accueillent les visiteurs. Dès le tout premier arrêt, on s'assure de nous mettre dans l'ambiance, à condition d'être le moindrement collaborateur, Scrooge s'abstenir. Après s'être enquis des plus précieux souvenirs du temps des Fêtes de ses visiteurs, l'hôte de la maison Roy sortira cuillères de bois et violon afin d'entonner de grands classiques hivernaux. Pas aussi facile qu'on peut le penser de tenir le rythme à la cuillère.

Alors que ses invités quitteront sa résidence le sourire aux lèvres, le gentil grand-père ira d'un précieux conseil : « Ne jouez pas aux cartes pendant le temps de Noël, c'est plate. Chantez et dansez plutôt ».

Si les plus jeunes ne sont pas convaincus par cette première escale, ils tomberont nécessairement sous le charme lors de leur visite à l'église où les lutins présentent une courte pièce de théâtre toutes les 20 minutes. Le turbulent lutin « vlimeux », responsable de la formation à l'Académie des lutins, raconte aux enfants les mauvais tours qu'il a enseignés à ses protégés, ainsi que ceux qu'ils ont réalisés de leur propre chef.

Si la courte animation s'adresse principalement aux enfants, elle arrachera également un sourire aux parents, surtout à ceux qui n'ont pas perdu leur coeur de jeunesse. « Les lutins font de mauvais tours et les parents trouvent ça drôle. Ça doit être ça la magie de Noël », lance le lutin.

On retrouvera ces indisciplinés personnages un peu partout à travers le village. Lorsqu'ils ne lancent pas de balles de neige, ils tirent sur les pompons des tuques des enfants ou se chamaillent entre eux. On retrouvera une autre concentration de lutins dans leur atelier. C'est à cet endroit qu'on pourra également rencontrer le Père Noël; le vrai, si l'on en croit les villageois.

 

Rigodon et ragoût de pattes de cochon

Au moment de se mettre à table, les « étranges » sont accueillis par un trio de musiciens pas piqués des vers. Ces derniers multiplient les chansons traditionnelles à un rythme effréné. Les gens qui ont un problème avec ce genre musical devraient éviter la salle de réception.

Au menu, une succession de mets qui plairont à coup sûr aux plus traditionnels. À la soupe aux pois servie en entrée, on ajoute les cretons, la dinde, le ragoût, ainsi que le pâté à la viande, le tout accompagné de « patates pilées » et de ketchup-maison. Pour ceux qui ont encore de l'appétit, un morceau de bûche de Noël fait office de dessert.

Afin de digérer les calories ingurgitées à la tonne, les visiteurs pourront jouer au hockey avec des bâtons à palettes droites, semblables à ceux utilisés à l'époque, ou faire une randonnée où ils risquent de croiser une petite chorale entonnant des cantiques autour d'un feu. La justesse des voix combinées a de quoi à la fois réchauffer et créer quelques frissons.

Le village illuminé, remède tout indiqué pour le spleen associé au raccourcissement des journées. À consommer idéalement par temps froid et neigeux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer