Un Noël écolo à l'école de l'Odyssée

Comme la période des Fêtes est propice à... (La Tribune, Christine Bureau)

Agrandir

Comme la période des Fêtes est propice à la surconsommation, l'enseignant de l'école secondaire de l'Odyssée Nicolas Busque a organisé avec ses élèves un événement de troc, le Noël écolo. Élève en quatrième secondaire, Benjamin Funk a échangé un objet apporté de la maison contre des lumières de Noël.

La Tribune, Christine Bureau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Christine Bureau</p>

(Valcourt) Les élèves de l'école secondaire de l'Odyssée de Valcourt qui sont passés par le local de l'enseignant Nicolas Busque vendredi midi y ont peut-être dégoté leurs cadeaux de Noël.

Ce n'est pas que l'enseignant en sciences s'est ouvert une boutique entre les murs de l'école. Bien sûr que non. Il a plutôt invité les élèves à apporter un objet de la maison, contre lequel ils reçoivent un billet. Une fois en possession de ce billet, les élèves peuvent l'échanger pour un cadeau parmi ceux apportés par leurs camarades.

C'est là tout le principe du «Noël écolo» lancé par Nicolas Busque.

«Peu importe la valeur de l'objet, tu peux l'échanger pour un billet. Le principe de valeur n'existe pas, en quelque sorte. C'est le principe d'égalité », explique l'enseignant. Tous les employés de l'école sont également invités à participer. En tout, quelque 70 élèves se sont présentés hier, dont Benjamin Funk, qui est reparti avec des lumières de Noël. « Je trouve ça l'fun. C'est écolo. C'est le Noël écolo!» sourit l'élève de quatrième secondaire.

«Le but ultime, c'est de devenir une école carboneutre. Ce dont on se rendait compte, c'est qu'en hiver, les possibilités étaient réduites. L'idée avec Noël, c'est de continuer à faire notre compensation», renchérit Nicolas Busque.

Il semble que l'objectif soit atteint. Selon ses estimations, l'événement de troc permet d'épargner 300 kg de gaz à effet de serre, soit l'équivalent d'un trajet de voiture de 2500 km. C'est donc un pas de plus pour arriver à neutraliser les 120 tonnes de gaz à effet de serre émis par les 220 élèves de l'école de l'Odyssée durant une année. Inutile de chercher bien loin les solutions aux changements climatiques, elles sont ici, conclut l'enseignant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer