La CRÉ en mode liquidation

Le président de la CRÉ de l'Estrie, Jacques Demers, et... (Imacom, Julien Chamberland)

Agrandir

Le président de la CRÉ de l'Estrie, Jacques Demers, et la directrice générale, Marie-Hélène Wolfe, tentent toujours de trouver des débouchés pour les dossiers régionaux qui ne seront plus pilotés par la CRÉ une fois celle-ci disparue dans la foulée des compressions budgétaires du gouvernement Couillard.

Imacom, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alain Goupil
La Tribune

(SHERBROOKE) L'atmosphère a sans doute déjà été plus rose autour de la table de la Conférence régionale des élus (CRÉ) de l'Estrie qu'elle ne l'était hier lors de l'assemblée de son conseil d'administration. Au sortir de la réunion, les visages du président Jacques Demers et de sa directrice générale, Marie-Hélène Wolfe, trahissaient mal l'inquiétude liée à l'avenir de l'organisme ainsi que des dossiers qui sont sous sa responsabilité.

Condamnée à disparaître dans la foulée des compressions budgétaires du gouvernement Couillard, la CRÉ de l'Estrie cherche donc des façons d'amoindrir le choc de son éventuelle disparition.

«Pour l'instant, on a deux rôles à jouer, indique Jacques Demers: la liquidation d'un organisme (la CRÉ) annoncée par le gouvernement et comment la concertation va se poursuivre?»

Selon lui, diverses pistes sont à explorer. «Ce qu'on sentait autour de la table, c'est qu'il existe un énorme besoin de concertation au niveau régional. Tous les acteurs se sont exprimés dans ce sens-là. Il va falloir trouver une façon de faire pour continuer à réunir cette région-là dans un lieu d'échange et de concertation. Ça semblait être la priorité de plusieurs aujourd'hui. Personne ne veut s'en retourner chez lui pour travailler en silo ou même en concurrence. C'est ce qu'on essaie de protéger.»

De plus, le flou entourant la gestion des dossiers régionaux n'est pas sans conséquences, ajoute M. Demers, préfet de la MRC de Memphrémagog.

«On a dit non aujourd'hui (hier) à plus d'un million $ d'investissements (du Fonds de développement régional) qui devaient générer des retombées de plus de sept millions $. C'est beaucoup d'argent. Ce sont des impacts réels pour tout le territoire. Et on ne sait toujours pas à quel endroit tous ces projets-là vont être référés. On a peur que tout le cheminement, toute l'évolution et la maturité que la région a fini par développer à travailler ensemble soit mise de côté et que tout soit à recommencer d'ici un an ou deux. Si on peut trouver une façon de laisser un legs réel dans chacun de ces dossiers-là, c'est vraiment le cheminement que la CRÉ essaie de prendre présentement

Parmi ces dossiers, la directrice générale Marie-Hélène Wolfe s'inquiète particulièrement des dossiers de concertation issus du milieu et dont les retombées ont un effet structurant.

«Il y a tous les dossiers qui nous étaient confiés par le gouvernement. Est-ce que le sommes désignées à la région dans tous ces dossiers vont demeurées dans la région (une fois la CRÉ disparue)? Comment faire pour s'assurer qu'on ne perde pas ces sommes-là? Et il y a tous les enjeux majeurs issus des partenaires du milieu. Qu'on pense du soutien au secteur bio-alimentaire, l'aéroport de Sherbrooke, le développement de lutte à la pauvreté. Dans tous ces dossiers, il faut regarder qui pourra assurer la relève? Il y a énormément de questions qui se posent encore et on doit prendre des décisions rapidement.»

À ce sujet, malgré l'intention clairement exprimée du gouvernement de mettre fin aux activités des CRÉ, celle de l'Estrie ne sait toujours pas à quel moment elle devra fermer définitivement ses livres.

«En fait, ce qu'on a appris, c'est que c'est nous qui devons faire notre propre échéancier de liquidation et le ministre (des Affaires municipales, Pierre Moreau) se garde le droit de l'accepter ou non. On travaille présentement là-dessus», précise M. Demers.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer