Les facteurs appellent à la solidarité des Coaticookois

Pierre Avard... (La Tribune, Maryse Carbonneau)

Agrandir

Pierre Avard

La Tribune, Maryse Carbonneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Coaticook) Une dizaine d'employés de Postes Canada ont assisté à la dernière assemblée du conseil afin d'inviter les élus municipaux à prendre position quant à la décision de Postes Canada d'implanter des boîtes postales communautaires, mettant fin du même coup à la livraison à domicile en zone urbaine à compter du mois d'octobre 2015. Du moins pour 2052 adresses sur un total de 2330, soit près de 90 %.

Suivant les informations remises aux élus par cette délégation, « Postes Canada a réalisé des profits au cours de 17 des 18 dernières années et l'année 2014 s'annonce être une année record. » « En tant que facteurs et factrices, ce que nous avons entendu des citoyens, c'est que la population tient à son service postal et les raisons pour lesquelles on a voulu justifié le remplacement de la livraison par des boîtes postales communautaires ne sont pas fondées », a confié le président du Syndicat des travailleurs des postes de l'Estrie, Pierre Avard.

Un des exemples cités par M. Avard repose sur la baisse de livraison des lettres, ce qui est vrai. En contrepartie, Postes Canada a enregistré une hausse de livraison des colis de 30 %. « Cette avenue fait en sorte que Postes Canada est encore plus profitable, affirme M. Avard. Dans les dernières semaines, la livraison se fait même le dimanche alors que nous sommes payés à temps double. Ce ne sont pas des choses qui se feraient si Postes Canada était en si mauvaise position financière. »

« 325 municipalités à travers le pays ont adopté des résolutions contre le remplacement de la livraison à domicile par des boîtes. Coaticook a encore son mot à dire et peut renverser cette décision. Les dés ne sont pas encore jetés. La seule avenue qui a été présentée est celle de Postes Canada qui dit qu'ils sont au bord de la faillite et ce n'est pas le cas. »

« Le conseil va en discuter lors d'une réunion privée et si les membres décident de statuer publiquement, nous le ferons, a assuré le maire de Coaticook, Bertrand Lamoureux. C'est moi-même et mon directeur général qui avons rencontré les dirigeants de Postes Canada, personne d'autre. Il est certain que nous ne voulons pas que des personnes à mobilité réduite soient incapables d'aller chercher leur courrier et nous allons nous assurer que Postes Canada a un plan B pour ces personnes.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer