Victoriaville perd un autre grand du hockey

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(VICTORIAVILLE) Pendant que tous pleurent la mort du grand Jean Béliveau, le décès d'un autre grand du hockey victoriavillois est passé sous le radar. Léo-Paul Mailhot, le dernier des frères à l'origine des bâtons de hockey Victoriaville, a aussi rendu l'âme mardi, des suites d'un cancer. Il avait 85 ans.

«Nous avons appris la nouvelle (de sa maladie) il y a trois mois, ça a été déchirant. Il s'en est allé tout doucement», raconte Annie-Claude Dépelteau, la femme du petit-fils de M. Mailhot.

Avec ses trois frères, Gérard, Bertrand et Raymond, le hockeyeur a pris le relais du paternel dans la célèbre entreprise Victoriaville Hockey Sticks en 1952, sept ans après sa fondation. Au milieu des années 60, l'entreprise comptait plus de 400 employés.

Pas moins de 20 000 bâtons étaient produits quotidiennement, ce qui représentait environ 65 % du marché mondial. C'est à cet endroit que les bâtons en fibre de verre ont vu le jour.

Une soixantaine de joueurs de la Ligue nationale de hockey ont utilisé ces bâtons, dont Gilbert Perreault, Jacques Lemaire, Gilles Marotte et Bobby Hull. On peut même voir Jean Béliveau avec un bâton Victoriaville sur l'une des photos exposées au Centre Bell en lien avec un record battu.

«Leur entreprise a marqué le paysage de Victoriaville et de toute l'industrie du hockey. M. Mailhot se plaisait à nous parler de ses missions de développement de marché en Europe où il lui est arrivé des histoires pas possibles», affirme Mme Dépelteau.

L'entreprise a par la suite été vendue à des intérêts américains au cours des années 1970. Elle a changé de mains à plusieurs reprises au fil des ans.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer