Le CIUSSS de l'Estrie desservira 500 000 personnes

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Jacynthe Nadeau</p>
Jacynthe Nadeau
La Tribune

(SHERBROOKE) En intégrant sous l'égide de son nouveau CIUSSS les secteurs de Cowansville (CSSS de La Pommeraie) et de Granby (CSSS de la Haute-Yamaska), la région de l'Estrie augmente de 150 000 sa population desservie pour atteindre un bassin stratégique de 500 000 citoyens.

Tous ces gens continueront d'aller chercher leurs services de santé dans leurs établissements habituels, et dans le corridor naturel qui les amène déjà au CHUS lorsqu'il s'agit de soins surspécialisés, dits de 3e et 4e ligne.

«Il est clair dans nos échanges avec le ministre que la volonté est de maintenir les services là où ils sont», assure le président de la Table des directeurs généraux des CSSS de l'Estrie, Mario Morand, qui ne voit que des bonnes nouvelles dans l'amendement au projet de loi 10 présenté par Gaétan Barrette qui redéfinit le territoire du futur Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l'Estrie (CIUSSS).

Économies

«Ce n'est pas le CHUS qui intègre tout ce territoire, illustre M. Morand. On construit une nouvelle organisation administrative pour générer des économies, et au lieu d'être 13 autour de la table, on va être 15 pour définir cette structure.»

«Les CSSS de la Haute-Yamaska et de La Pommeraie, c'est une valeur ajoutée pour plusieurs aspects, ajoute-t-il. Ils ont développé une expertise au niveau de la médecine familiale, par exemple, puisque tout le monde chez eux a accès à un médecin de famille. Et il s'agit d'établissements qui ne tirent pas de la patte.» Ils desservent aussi une bonne proportion de clientèle anglophone qui rejoint en ce sens la réalité estrienne.

Enfin, parmi les avantages, M. Morand évoque ce bassin de 500 000 citoyens desservis qui permettra à l'Estrie de peser plus lourd par rapport aux six autres Centres intégrés de santé et de services sociaux de la province qui ont une désignation universitaire. «Ça devient un avantage stratégique pour protéger les surspécialités et leur financement.»

Les directeurs généraux des 13 établissements d'abord ciblés par la fusion ont déjà commencé le travail de réflexion pour définir ce nouveau CIUSSS, révèle M. Morand. Les deux autres directeurs généraux seront invités à joindre le groupe dès que le projet de loi aura été adopté. On ignore encore si ce sera avant la pause des Fêtes.

Notons qu'en plus des CSSS La Pommeraie et de la Haute-Yamaska, le territoire du nouveau CIUSSS de l'Estrie inclura les municipalités de Saint-Paul-d'Abbotsford, l'Ange-Gardien et Sainte-Brigide-d'Iberville, dans les MRC de Rouville et du Haut-Richelieu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer