Grande guignolée rime avec générosité

Les journalistes Steve Bergeron et Laura Martin, de... (Imacom, Jessica Garneau)

Agrandir

Les journalistes Steve Bergeron et Laura Martin, de La Tribune.

Imacom, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) Les Estriens se sont montrés encore généreux, encore cette année, à l'occasion de la Grande guignolée des médias qui se déroulait hier partout dans la province, et notamment dans plusieurs villes et municipalités de l'Estrie. En effet, ce sont quelque 115 966 $ qui ont été récoltés dans la région, soit 5000 $ de plus que l'an passé.

À Sherbrooke jeudi matin, plusieurs coins de rue ont été pris d'assaut par des artisans des médias estriens afin de recueillir des dons et des denrées qui iront à des oeuvres caritatives.

Nombreux ont été les automobilistes à saluer le courage de ceux qui ont affronté le vent et le froid pendant deux heures pour tendre des chaudières aux passants.

«On est content de le faire, l'important est de ramasser de l'argent pour la cause, alors la température ne nous dérange pas!» assure Jonathan Custeau, journaliste à La Tribune, qui en était à sa 9e collecte en autant d'années.

«Une vitre sur deux ne baissait pas, alors les gens ouvraient la porte!» renchérit son collègue Steve Bergeron.

Comme chaque année, il y a eu tout un lot de bonne humeur, de sourires, de denrées offertes et même de moments touchants.

«Je trouve ça toujours craquant quand un parent incite son enfant à donner. Encore cette année, j'ai vu un petit bonhomme de deux ans me tendre son 2 $ avec ses grosses mitaines», relate la journaliste Isabelle Pion de La Tribune.

À Sherbrooke, il est plus rare que les gens donnent des denrées aux représentants des médias. Mais ça arrive! Ces dons sont tout autant appréciés que les billets ou les poignées de monnaie.

«À une intersection, une dame m'a demandé si on acceptait les denrées. Bien sûr!» se réjouit Laura Martin de La Tribune.

Une autre dame a pris une tasse, qui reposait dans le porte-gobelet de son véhicule et... «La tasse était pleine de monnaie! Elle l'a versé dans ma chaudière», rigole Steve Bergeron.

Le bilan final sera dévoilé cet après-midi pour la région de l'Estrie.

Rappelons que la Grande guignolée des médias se déroule aussi dans plusieurs régions du Québec. Chaque année, à l'approche des Fêtes, cette opération de solidarité rassemble les médias autour d'une sollicitation s'étalant sur un mois et qui culmine lors de cette journée de collecte de rue. Ainsi, des milliers de professionnels des médias et de bénévoles s'unissent pour amasser des denrées non périssables et des dons en argent.

La Grande guignolée, qui existe dans sa forme actuelle depuis 2001, aide les plus démunis en collaboration avec des dizaines d'organismes caritatifs locaux.

Les dons seront aussi acceptés jusqu'au 24 décembre prochain dans les succursales des partenaires de la Grande guignolée des médias, dont le Groupe Jean Coutu, Maxi et Provigo.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer