Les sapins de Noël américains ont envahi le marché

Il n'est pas rare de voir des camions... (La Tribune, Christine Bureau)

Agrandir

Il n'est pas rare de voir des camions chargés d'arbres de Noël à Sainte-Marguerite-de-Lingwick, en plein mois de novembre. Plusieurs se dirigent vers les États-Unis, malgré l'abondance de sapins en Caroline du Nord et Caroline du Sud.

La Tribune, Christine Bureau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Christine Bureau</p>

(Lingwick) Les sapins de Noël américains ont envahi le marché au cours des récentes années, faisant baisser les prix et le nombre de sapins québécois qui passaient la frontière au sud. Si les effets se font encore sentir chez certains producteurs, d'autres ont vu depuis leurs ventes augmenter.

« Ce sont les Carolines (du Nord et du Sud) qui inondent le marché avec leurs sapins de Noël », explique Richard Coates. Le producteur de Lingwick a coupé et emballé 7000 arbres cette année, prêts à être expédiés. C'est deux fois moins qu'à l'habitude.

«Il y a une compétition féroce avec les Américains, alors les prix baissent.»

« Cela fait trois ans que le marché est comme ça », poursuit-il. En plus de lutter contre les Carolines, qui font chuter les prix, les producteurs de sapins doivent payer 15 % en taxes lorsqu'ils exportent chez notre voisin du sud. Cette année, quatre de ses camions ont néanmoins pris la route vers Boston, dans le Massachusetts. « Ça va revenir. Encore deux ans et ça va revenir », estime Lynda Coates, qui raconte avoir connu pire au début des années 1990, alors que des arbres pouvaient se vendre 5 $.

Le constat est le même du côté des Plantations Crête, qui vend chaque année entre 20 000 et 25 000 sapins. De ce nombre, 60 % est exporté, surtout en territoire américain. « Il y a une compétition féroce avec les Américains alors les prix baissent », explique le propriétaire, Daniel Crête. Ce dernier peut toutefois compter sur la vente de couronnes de sapins, de gros arbres et d'autres produits spécialisés pour se rattraper. « De ce côté-là, ça va bien », assure-t-il.

Le producteur de Sawyerville ajoute que les bordées de neige tombées sur le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse ont joué en faveur des producteurs de sapins québécois. « Ça a réduit l'approvisionnement en sapins et ça permet d'éviter une chute trop drastique des prix. La chute était là en septembre et en octobre, mais ensuite ça n'a pas trop baissé », souligne-t-il.

Légère hausse

Du côté de la Plantation Benoît Labbé, située dans le secteur Fontainebleau, à Weedon, les affaires reprennent peu à peu, malgré un marché frileux. « On avait dû baisser nos prix il y a deux ou trois ans, mais là, les prix sont stables et je dirais même légèrement à la hausse », soutient le propriétaire. Pour lui, les Carolines ont surtout affecté la vente de sapins Baumier, épargnant les sapins Fraser. « Les prix, c'est très cyclique. Ça change environ aux dix ans; c'est le temps que ça prend pour faire pousser un sapin », explique-t-il.

Cette année, Benoît Labbé a coupé 38 000 arbres sur ses terres, soit 3000 de plus qu'à l'habitude. Et bonne nouvelle pour les acheteurs : la météo était de leur côté. « Vu la température froide, l'humidité est restée dans les arbres avant qu'on les coupe. Nos arbres devraient être bons pour durer jusqu'en janvier », se réjouit-il.

Voilà une nouvelle qui devrait également plaire aux Bermudes. « Ils sont environ 65 000 personnes à vivre aux Bermudes. Ils importent chaque année 15 000 arbres de Noël. Nous, on leur envoie 1500 arbres », glisse-t-il. Le reste de ses exportations à l'étranger, qui compte pour 50 % de ses ventes, vont au États-Unis, principalement en Nouvelle-Angleterre.

Nombre de producteurs (2011):

En Estrie: 120

Au Québec: 282

Arbres vendus au Canada:

Environ 400 000

Arbres exportés par le Québec :

2012: 822 800

2013: 819 000

- Entre 2008 et 2012, les arbres québécois représentent en moyenne 48 % du total des exportations canadiennes

Revenus totaux tirés de la vente d'arbres de Noël :

2012: 22,77 M$

2013: 23,3 M $

Prix moyen d'un arbre exporté par le Québec:

2012: 17,95 $

2013: 18,69 $

Selon les données du MAPAQ

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer