Windsor étrenne sa nouvelle église

« Frères et soeurs, c'est avec joie que je vous accueille dans votre nouvelle... (La Tribune, Christine Bureau)

Agrandir

La Tribune, Christine Bureau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

<p>Christine Bureau</p>

(Windsor) « Frères et soeurs, c'est avec joie que je vous accueille dans votre nouvelle église », a lancé d'emblée le curé Gilles Gingras. Devant lui, plus de 150 paroissiens s'étaient rassemblés lundi afin de célébrer la première messe de l'église Saint-Philippe.

« C'est une réponse inattendue. On ne savait pas combien de personnes viendraient, et on ne prévoyaient pas qu'il y en aurait autant. On a eu une réponse très positive des gens, qui nous manifestaient toute la hâte qu'ils avaient de rentrer dans leur nouvelle église », a-t-il confié, se disant lui-même ravi du résultat.

Il y a plus d'un an et demi, un incendie criminel ravageait l'ancienne église de la rue Saint-Georges. Malgré le défi qu'a représenté la reconstruction, le curé a invité la population à laisser le passé derrière elle. « Ça a été d'une grande souffrance, mais maintenant, place à la joie ! »

 Des paroissiens ravis

Les paroissiens rencontrés par La Tribune semblaient partager le même point de vue. S'il est difficile d'oublier l'ancienne église, ils aiment celle dans laquelle ils ont pris place lundi matin. « L'ancienne, il faut que tu l'oublies! Ça aurait coûté des millions refaire une église comme ça », a fait valoir Mirelle, une paroissienne qui a suivi de près les travaux. « Je venais tous les jours, deux fois par jour, en prenant ma marche », raconte-t-elle, particulièrement impressionnée par le travail de finition.

Il est en effet difficile de passer à côté des détails qui personnalisent l'enceinte de l'église. Outre les poutres en bois, l'autel accroche l'oeil, tout comme la hauteur du plafond et les vitraux, très colorés. Comme le Comité de reconstruction s'est vu remettre les clés de la nouvelle église la semaine dernière, les bénévoles ont tout juste eu le temps de nettoyer et d'aménager l'intérieur pour la première messe. Il y flottait d'ailleurs encore une odeur de neuf, lundi matin.

« C'est super! Tout est beau. C'est très nouveau. C'est loin d'être comme l'autre, mais on ne peut pas demander mieux », ont constaté Léonard et Cécile Clément. Même son de cloche du côté de Jean-Marie et Pierrette Ouellet. « On est très contents, c'est très beau. Elle n'est pas trop grosse, pas trop petite, juste assez. Je ne sais pas si à Noël il va y avoir assez de place », s'est demandée Mme Ouellet.  

L'église semblait en effet déjà pleine. Or, tous les bancs ne sont pas encore arrivés. D'ici samedi, plus de 200 bancs s'ajouteront, permettant à l'église d'accueillir 400 paroissiens, messe de minuit ou non.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer