Le député Choquette accusé de congédiement abusif

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(DRUMMONDVILLE) Le député fédéral de Drummond, François Choquette, est devenu le troisième représentant du NPD à être taxé de licenciement injustifié au cours des dernières semaines.

Selon ce que rapporte Radio-Canada, Mélanie Bellemare, une ancienne employée du bureau de M. Choquette se serait vu montrer la sortie pour des considérations encore nébuleuses. Selon ce que rapporte la société d'État, la dame venait tout juste d'obtenir sa permanence lorsqu'on lui a indiqué qu'elle ne faisait plus partie des plans de l'équipe.

« Tout allait super bien, je n'avais que des félicitations, et tout d'un coup, il (François Choquette) m'emmène aux ressources humaines en me disant qu'il y avait des choses à modifier dans mon travail », a-t-elle raconté. Elle devrait présenter une requête officielle devant les tribunaux d'ici la fin de l'année afin de faire respecter ses droits.

Ni François Choquette, ni les employés de son bureau n'ont voulu commenter la nouvelle. Mandatée pour donner le point de vue du parti dans cette affaire, l'attachée de presse du NPD Véronique Breton a indiqué qu'en ce qui les concernait le congédiement était tout à fait justifié et qu'il s'était fait en tout respect des lois en vigueur.

Au cours des derniers mois, Fabiola Ferro a intenté des procédures judiciaires contre le député Sylvain Chicoine, ce qui a influencé Mme Bellemare et Bouchra Taïbi, une ex-employée d'Hélène Leblanc, à faire de même. Ces trois employés estiment avoir subi des sorts similaires et avoir été victimes de harcèlement en provenance de membres du parti.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer