CPE: «Une des pires annonces qu'on ne pouvait pas avoir»

Le Regroupement des Centres de la petite enfance des Cantons-de-l'Est... (Archives La Tribune, Jessica Garneau)

Agrandir

Archives La Tribune, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Jacynthe Nadeau</p>
Jacynthe Nadeau
La Tribune

(SHERBROOKE) Le Regroupement des Centres de la petite enfance des Cantons-de-l'Est s'inquiète grandement de l'impact de la fin du tarif unique des services de garde.

David Bélanger... (Archives La Tribune, Jessica Garneau) - image 1.0

Agrandir

David Bélanger

Archives La Tribune, Jessica Garneau

« On ne craint pas seulement pour le réseau, mais pour l'avenir des familles au Québec. C'est une ouverture à l'utilisateur-payeur dans les services essentiels. C'est une des pires annonces qu'on ne pouvait pas avoir », s'exclame d'entrée de jeu le président du RCPECE David Bélanger.

« C'est clair, c'est inévitable que des parents vont remettre en question non seulement leur choix d'envoyer leur enfant en garderie, mais aussi leur choix d'avoir des enfants », tranche-t-il.

M. Bélanger et ses collègues gestionnaires de garderies sont déçus que le gouvernement libéral n'ait pas écouté leurs revendications et n'ait pas tenu compte de leur avis.

Malgré toutes les informations qui ont filtré sur les intentions du ministère de la Famille depuis quelques semaines, ils n'avaient pas non plus été avisés que la ministre Francine Charbonneau allait dévoiler les grandes orientations de sa réforme hier, scellant le sort du réseau.

« On était d'accord avec une indexation à 8 $ ou à 9 $ par jour, rappelle M. Bélanger, mais une indexation égale pour tout le monde. Là, des familles qui ont un revenu de 122 000 $ vont ramasser une facture de 1200 $ à la fin de l'année et ce n'est pas vrai qu'elles ont les moyens de payer pour ça. »

Le grand chambardement annoncé hier prévoit en effet que le tarif quotidien sera maintenu à 7,30 $, indexé annuellement. La modulation du tarif arrivera au moment de produire les déclarations de revenus annuelles. Si le revenu familial brut ne dépasse pas 75 000 $, le tarif devrait plafonner à 8 $. Il grimpera à 11,75 $ par jour pour un revenu familial brut de 100 000 $, à 15 $ par jour pour un revenu de 122 000 $, et à 20 $ par jour pour un revenu de 150 000 $.

M. Bélanger n'a pas pu dire avec précision, hier, combien de familles seront réellement touchées par cette modulation des tarifs. À première vue, on pense que 30 % de la clientèle du RCPECE a ce revenu de moins de 50 000 $ qui lui permet de rester au tarif de base de 7,30 $/jour.

Quant à la mesure épargnant les familles ayant trois enfants en garderie simultanément, elle fait bien sourire. Cela concerne moins d'un pour cent des familles utilisatrices, dit-il.

Le Regroupement s'inquiète également pour les 628 nouvelles places promises pour la région sous l'ancien gouvernement et reportées depuis, puisque le gouvernement Couillard a annoncé hier qu'il allait mettre en place une nouvelle façon de financer la construction de CPE.

« Il nous dit vous allez devoir payer 50 pour cent du coût des bâtiments. Mais c'est impossible! s'insurge M.Bélanger. (...)C'est une façon déguisée d'empêcher la construction de ces nouvelles places alors qu'on sait très bien qu'il manque de places dans la région. Il y a des gens qui ne retournent pas sur le marché du travail parce qu'ils n'ont pas de place en garderie. »

Le RCPECE entend protester contre cette réforme. Dès aujourd'hui, assure David Bélanger, il emboîtera le pas aux autres regroupements de la province en faisant parvenir aux députés des lettres de parents et d'employés mécontents. D'autres moyens de pression vont être identifiés au cours des prochains jours.

« On entend prendre tous les moyens possibles pour que nos élus comprennent que nous ne sommes pas d'accord. Il faut continuer à protéger ce réseau qu'on a mis tant d'efforts à bâtir. On ne laissera pas le gouvernement le démolir. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer